Cânticos 2

1 Je suis le narcisse de Saron, le lis des vallées. --

2 Comme le lis entre les chardons, telle ma bien-aimée entre les jeunes femmes. --

3 Comme le pommier parmi les arbres d'un verger, ainsi mon bien-aimé parmi les jeunes hommes. A son ombre désirée je me suis assise, et son fruit est doux à mon palais.

4 Il m'a menée au cellier, et la bannière qu'il dresse sur moi, c'est l'amour.

5 Soutenez-moi avec des gâteaux de raisin, ranimez-moi avec des pommes, car je suis malade d'amour.

6 Son bras gauche est sous ma tête et sa droite m'étreint. --

7 Je vous en conjure, filles de Jérusalem, par les gazelles, par les biches des champs, n'éveillez pas, ne réveillez pas mon amour, avant l'heure de son bon plaisir.

8 J'entends mon bien-aimé. Voici qu'il arrive, sautant sur les montagnes, bondissant sur les collines.

9 Mon bien-aimé est semblable à une gazelle, à un jeune faon. Voilà qu'il se tient derrière notre mur. Il guette par la fenêtre, il épie par le treillis.

10 Mon bien-aimé élève la voix, il me dit: "Lève-toi, ma bien-aimée, ma belle, viens.

11 Car voilà l'hiver passé, c'en est fini des pluies, elles ont disparu.

12 Sur notre terre les fleurs se montrent. La saison vient des gais refrains, le roucoulement de la tourterelle se fait entendre sur notre terre.

13 Le figuier forme ses premiers fruits et les vignes en fleur exhalent leur parfum. Lève-toi, ma bien-aimée, ma belle, viens!

14 Ma colombe, cachée au creux des rochers, en des retraites escarpées, montre-moi ton visage, fais-moi entendre ta voix; car ta voix est douce et charmant ton visage."

15 Attrapez-nous les renards, les petits renards ravageurs de vignes, car nos vignes sont en fleur.

16 Mon bien-aimé est à moi, et moi à lui. Il paît son troupeau parmi les lis.

17 Avant que souffle la brise du jour et que s'enfuient les ombres, reviens! Sois semblable, mon bien-aimé, à une gazelle, à un jeune faon, sur les montagnes de Bétèr.