27

1 Et Job continua de s'exprimer en sentences et dit:

2 Par le Dieu vivant qui me refuse justice, par Shaddaï qui m'emplit d'amertume,

3 tant qu'un reste de vie m'animera, que le souffle de Dieu passera dans mes narines,

4 mes lèvres ne diront rien de mal, ma langue n'exprimera aucun mensonge.

5 Bien loin de vous donner raison, jusqu'à mon dernier souffle, je maintiendrai mon innocence.

6 Je tiens à ma justice et ne lâche pas; en conscience, je n'ai pas à rougir de mes jours.

7 Que mon ennemi ait le sort du méchant, mon adversaire celui de l'injuste!

8 Quel espoir, en effet, reste à l'impie quand il supplie et qu'il élève vers Dieu son âme?

9 Est-ce que Dieu entend ses cris, quand fond sur lui la détresse?

10 Faisait-il ses délices de Shaddaï, invoquait-il Dieu à tout instant?

11 Mais je vous instruis sur la maîtrise de Dieu, sans rien vous cacher des pensées de Shaddaï.

12 Et si vous tous aviez su l'observer, à quoi bon vos vains discours dans le vide?

13 Voici le lot que Dieu assigne au méchant, l'héritage que le violent reçoit de Shaddaï.

14 Si ses fils se multiplient, c'est pour l'épée, et ses descendants n'apaiseront pas leur faim.

15 Les survivants seront ensevelis par la Peste, sans que ses veuves puissent les pleurer.

16 S'il accumule l'argent comme la poussière, s'il entasse des vêtements comme de la glaise,

17 qu'il les entasse! un juste les revêtira, un innocent recevra l'argent en partage.

18 Il s'est bâti une maison d'araignée, il s'est construit une hutte de gardien:

19 riche il se couche, mais c'est la dernière fois; quand il ouvre les yeux, plus rien.

20 Les terreurs l'assaillent en plein jour, la nuit, un tourbillon l'enlève.

21 Un vent d'est le soulève et l'entraîne, l'arrache à son lieu de séjour.

22 Sans pitié, on le prend pour cible, il doit fuir des mains menaçantes.

23 On applaudit à sa ruine, on le siffle partout où il va.