3

1 Enfin Job ouvrit la bouche et maudit le jour de sa naissance.

2 Il prit la parole et dit:

3 Périsse le jour qui me vit naître et la nuit qui annonça: "Un garçon vient d'être conçu."

4 Ce jour-là, qu'il soit ténèbres, que Dieu, de là-haut, ne le réclame pas, que la lumière ne brille pas sur lui!

5 Que le revendiquent ténèbre et ombre épaisse, qu'une nuée s'installe sur lui, qu'une éclipse en fasse sa proie!

6 Oui, que l'obscurité le possède, qu'il ne s'ajoute pas aux jours de l'année, n'entre point dans le compte des mois!

7 Cette nuit-là, qu'elle soit stérile, qu'elle ignore les cris de joie!

8 Que la maudissent ceux qui maudissent les jours et sont prêts à réveiller Léviathan!

9 Que se voilent les étoiles de son aube, qu'elle attende en vain la lumière et ne voie point s'ouvrir les paupières de l'aurore!

10 Car elle n'a pas fermé sur moi la porte du ventre, pour cacher à mes yeux la souffrance.

11 Pourquoi ne suis-je pas mort au sortir du sein, n'ai-je péri aussitôt enfanté?

12 Pourquoi s'est-il trouvé deux genoux pour m'accueillir, deux mamelles pour m'allaiter?

13 Maintenant je serais couché en paix, je dormirais d'un sommeil reposant,

14 avec les rois et les grands ministres de la terre, qui ont bâti leurs demeures dans des lieux désolés,

15 ou avec les princes qui ont de l'or en abondance et de l'argent plein leurs tombes.

16 Ou bien, tel l'avorton caché, je n'aurais pas existé, comme les petits qui ne voient pas le jour.

17 Là prend fin l'agitation des méchants, là se reposent les épuisés.

18 Les captifs de même sont laissés tranquilles et n'entendent plus les cris du surveillant.

19 Là petits et grands se confondent et l'esclave recouvre sa liberté.

20 Pourquoi donner à un malheureux la lumière, la vie à ceux qui ont l'amertume au coeur,

21 qui aspirent après la mort sans qu'elle vienne, fouillent à sa recherche plus que pour un trésor?

22 Ils se réjouiraient en face du tertre funèbre, exulteraient s'ils atteignaient la tombe.

23 Pourquoi ce don à l'homme qui ne voit plus sa route et que Dieu enclôt sur lui-même?

24 Pour nourriture, j'ai mes soupirs, comme l'eau s'épanchent mes rugissements.

25 Toutes mes craintes se réalisent et ce que je redoute m'arrive.

26 Ni tranquillité ni paix pour moi, et mes tourments chassent le repos.