8

1 Bildad de Shuah prit la parole et dit:

2 Jusqu'à quand parleras-tu de la sorte et tiendras-tu des propos semblables à un grand vent?

3 Dieu peut-il fléchir le droit, Shaddaï fausser la justice?

4 Si tes fils ont péché contre lui, il les a punis pour leurs fautes.

5 Recherche Dieu, implore Shaddaï.

6 Pour toi, si tu es irréprochable et droit, Dès maintenant, sa lumière brillera sur toi et il restaurera la maison d'un juste.

7 Ta condition ancienne te paraîtra comme rien, si grand sera ton avenir.

8 Interroge la génération passée, médite sur l'expérience acquise par ses pères.

9 Nous, nés d'hier, nous ne savons rien, notre vie sur terre passe comme une ombre.

10 Mais eux, ils t'instruiront, te parleront, et leur pensée livrera ces sentences:

11 "Le papyrus pousse-t-il hors des marais? Privé d'eau, le jonc peut-il croître?

12 Quand il est encore dans sa fraîcheur et non cueilli, avant toute autre herbe il se dessèche.

13 Tel est le sort de ceux qui oublient Dieu, ainsi périt l'espoir de l'impie.

14 Sa confiance n'est que filandre, sa sécurité, une maison d'araignée.

15 S'appuie-t-il sur sa demeure, elle cède; s'y cramponne-t-il, elle s'écroule.

16 Plein de sève au soleil, au-dessus du jardin il lançait ses jeunes pousses.

17 Ses racines entrelacées sur un tertre pierreux, il puisait sa vie au milieu des rochers.

18 On l'arrache de son lieu; son lieu le renie: Je ne t'ai jamais vu!

19 Et le voilà pourrissant sur le chemin, tandis que du sol, d'autres germent.

20 Non, Dieu ne rejette pas l'homme intègre, il ne prête pas main-forte aux méchants.

21 Le rire peut de nouveau remplir ta bouche, la joie éclater sur tes lèvres.

22 Tes ennemis seront couverts de honte, et la tente des méchants disparaîtra."