Salmos 88

1 Cantique. Psaume. Des fils de Coré. Du maître de chant. Pour la maladie. Pour l'affliction. Poème. De Hémân l'indigène.

2 Yahvé, Dieu de mon salut, lorsque je crie la nuit devant toi,

3 que jusqu'à toi vienne ma prière, prête l'oreille à mes sanglots.

4 Car mon âme est rassasiée de maux et ma vie est au bord du shéol;

5 déjà compté comme descendu dans la fosse, je suis un homme fini:

6 congédié chez les morts, pareil aux tués qui gisent dans la tombe, eux dont tu n'as plus souvenir et qui sont retranchés de ta main.

7 Tu m'as mis au tréfonds de la fosse, dans les ténèbres, dans les abîmes;

8 sur moi pèse ta colère, tu déverses toutes tes vagues.

9 Tu as éloigné de moi mes compagnons, tu as fait de moi une horreur pour eux; je suis enfermé et ne puis sortir,

10 mon oeil est usé par le malheur. Je t'appelle, Yahvé, tout le jour, je tends les mains vers toi:

11 "Pour les morts fais-tu des merveilles, les ombres se lèvent-elles pour te louer?

12 Parle-t-on de ton amour dans la tombe, de ta vérité au lieu de perdition?

13 Connaît-on dans la ténèbre tes merveilles et ta justice au pays de l'oubli...?"

14 Et moi, je crie vers toi, Yahvé, le matin, ma prière te prévient;

15 pourquoi, Yahvé, repousses-tu mon âme, caches-tu loin de moi ta face?

16 Malheureux et mourant dès mon enfance, j'ai enduré tes effrois, je suis à bout;

17 sur moi ont passé tes colères, tes épouvantes m'ont réduit à rien.

18 Elles me cernent comme l'eau tout le jour, se referment sur moi toutes ensemble.

19 Tu éloignes de moi amis et proches; ma compagnie, c'est la ténèbre.