Jó 16

1 Mais Job répondant, dit :

2 J'ai entendu souvent de pareils discours; vous êtes tous des consolateurs importuns.

3 Ces discours en l'air ne finiront-ils jamais ? ou éprouvez-vous quelque désagrément qui puisse les motiver.

4 J'aurois pu, moi aussi, parler comme vous ; et plût à Dieu que votre âme fût dans le même état que la mienne !

5 Je vous consolerois par mes discours, et je secouerais la tête sur vous.

6 Ma bouche vous fortifieroit, et mes lèvres ne s'ouvriroient que pour calmer votre peine.

7 Mais que faire? Si je parle, ma douleur ne s'apaisera point; et si je demeure dans le silence, elle ne me quittera point.

8 Et maintenant encore ma douleur me presse, et tous les membres de mon corps sont réduits à rien.

9 Les rides de ma peau rendent témoignage contre moi ; et un homme familiarisé avec le mensonge s'élève à ma face pour me contredire,

10 Il s'est armé contre moi de toute sa fureur ; il a grincé des dents en me menaçant ; mon ennemi a lancé sur moi des regards furieux.

11 Ils ont ouvert leur bouche contre moi, m'ont frappé sur la joue avec insulte; et ils se sont assouvis de mes peines.

12 Dieu m'a lié sous la puissance de l'injuste, et il m'a livré entre les mains des impies.

13 Moi qui étois autrefois si puissant, j'ai été tout d'un coup réduit en poudre; le Seigneur m'a fait plier le cou, il m'a brisé, il m'a mis comme en butte à ses traits.

14 Il m'a environné de ses lances, il m'en a percé les reins de toutes parts; il ne m'a point épargné, et il a répandu mes entrailles sur la terre.

15 Il m'a déchiré de mille plaies ; il est venu fondre sur moi comme un géant.

16 J'ai cousu un sac sur ma peau, et j'ai couvert ma chair de cendre.

17 Mon visage s'est enflé par mes larmes, et mes paupières ont été couvertes de ténèbres.

18 J'ai souffert tout cela sans que ma main fût souillée par l'iniquité, lorsque j'offrois à Dieu des prières pures.

19 Terre, ne couvre point mon sang, et que mes cris ne se trouvent point étouffés dans ton sein ;

20 Car le témoin de mon innocence est dans le ciel, et celui qui connoît le fond de mon coeur réside là-haut.

21 Mes amis ne sont que verbeux ; mes larmes s'adressent à Dieu.

22 Que je souhaiterois qu'un homme pût se justifier devant Dieu, comme il peut se justifier devant un homme comme lui!

23 Car voilà que le petit nombre de mes années s'ecoule ; et je marche par un sentier par lequel je ne reviendrai jamais.