3

1 Après cela Job ouvrit la bouche; et il maudit le jour de sa naissance,

2 Et il s'exprima ainsi :

3 Périsse le jour où je suis né. et la nuit où il a été dit : Un homme a été conçu!

4 Que ce jour se change en ténèbres; que Dieu, du haut du ciel, ne le recherche pas, et qu'il ne soit pas éclairé de la lumière !

5 Que les ténèbres et l'ombre de la mort le rendent sombre ; qu'une épaisse vapeur l'enveloppe, et qu'il soit plongé dans l'amertume !

6 Qu'un tourbillon ténébreux règne dans cette nuit; qu'elle ne soit plus comptée dans les jours de l'année, et qu'elle soit nulle dans les mois !

7 Que cette nuit soit solitaire, et indigne de louange !

8 Qu'elle soit maudite par ceux qui maudissent le jour, et qui sont destinés à susciter Léviathan!

9 Que les étoiles soient obscurcies par sa noirceur ; qu'elle attende la lumière, et qu'elle ne la voie point, non plus que les premiers rayons de l'aurore !

10 Parce que cette nuit n'a point fermé le ventre qui m'a porté, et qu'elle n'a point détourné les maux de devant mes yeux.

11 Pourquoi ne suis-je point mort dans le sein de ma mère? pourquoi n'ai-je pas expiré aussitôt que j'en suis sorti?

12 Falloit-il me recevoir sur ses genoux? me nourrir du lait de ses mamelles ?

13 Car maintenant je dormirois tranquille, et je me reposerois dans mon sommeil

14 Avec les rois et les gouverneurs du monde, qui se bâtissent des solitudes;

15 Ou avec les princes qui possèdent de l'or en abondance, et remplissent leurs maisons d'argent ;

16 Ou bien je n'existerois point, comme l'avorton qu'on a caché, comme ceux qui, ayant été conçus, n'ont point vu le jour.

17 C'est là que les impies ont cessé leur tumulte ; et c'est là que trouvent le repos ceux dont les forces sont épuisées.

18 C'est là que ceux qui étoient autrefois enchaînés ensemble ne souffrent plus aucun mal, et qu'ils n'entendent plus la voix de leur oppresseur.

19 Là se trouvent indistinctement le grand et le petit, et l'esclave délivré de son maître.

20 Pourquoi la lumière a-t-elle été donnée à un misérable, et la vie à ceux qui sont dans l'amertume du coeur ;

21 Qui attendent la mort avec l'impatience de ceux qui creusent pour atteindre un trésor, et elle ne vient point ;

22 Et qui tressaillent de joie lorsqu'ils ont enfin trouvé le tombeau?

23 Pourquoi la vie a-t-elle été donnée à l'homme dont la voie est inconnue, et que Dieu a environné de ténèbres?

24 Je soupire avant de manger ; et mes cris ressemblent au bruit d'un débordement de grandes eaux ;

25 Car ce qui faisoit le sujet de ma crainte m'est arrivé, et ce que j'appréhendois est venu.

26 N'ai-je pas conservé la retenue et la patience? n'ai-je pas gardé le silence? ne suis-je pas demeuré en repos ? et cependant la colère de Dieu est venue m'accabler.