32

1 Alors les trois amis de Job cessèrent de lui répondre, voyant qu'il continuoit à se croire juste.

2 Et Éliu, fils de Barachel, de Buz, de la famille de Ram, entra dans une grande colère, et s'irrita contre Job de ce qu'il se prétendoit juste devant Dieu.

3 Il s'indigna aussi contre ses amis, de ce qu'ils n'avoient rien trouvé deraisonnable pour répondre à Job, et de ce qu'ils s'étoient contentés de le condamner.

4 Éliu attendit donc tant que Job parloit, parce qu'il étoit moins âgé que ceux qui lui avoient répondu.

5 Mais les voyant tous trois réduits au silence, il fut transporté de colère.

6 Éliu, fils de Barachel, originaire de Buz, prenant la parole, parla de cette sorte : Je suis jeune encore, et vous êtes avancés en âge ; c'est pourquoi je suis demeuré la tête baissée, sans oser déclarer mon sentiment.

7 Car je m'attendois que l'âge avancé parleroit, et que le nombre des années enseigneroit la sagesse.

8 Mais, à ce que je vois, c'est l'esprit qui est dans les hommes, et l'inspiration du Tout-Puissant donne l'intelligence.

9 Ce ne sont pas toujours ceux qui ont vécu longtemps qui sont sages, et la lumière de la justice n'est pas toujours le partage de la vieillesse.

10 C'est pourquoi je dirai : Écoutez-moi, je vous ferai voir quelle est ma sagesse.

11 J'ai attendu que vous eussiez parlé, j'ai été attentif pour voir votre prudence pendant votre longue discussion ;

12 J'ai gardé un silence attentif, tant que je croyois que vous diriez quelque chose ; à ce que je vois, nul d'entre vous ne peut reprendre Job, ni réfuter ses discours.

13 Ne dites point : Nous avons trouvé la sagesse ; Dieu l'a rejeté, non un homme.

14 Ce n'est point à moi qu'il a adressé la parole ; ce ne sera point aussi selon vos raisonnements que je lui répondrai.

15 Les voilà intimidés ; ils n'ont plus rien à répondre ; ils se sont eux-mêmes fermé la bouche.

16 Puis donc que j'ai attendu, et qu'ils n'ont point parlé, qu'ils demeurent immobiles, et ne répondent point ;

17 Je parlerai aussi à mon tour, et je montrerai ma science.

18 Car je suis plein des choses que j'ai à dire, et les pensées que j'ai conçues me pressent.

19 Mes pensées sont comme unvin nouveau qui, n'ayant point d'air, rompt les vaisseaux neufs.

20 Je parlerai donc, et je me soulagerai un peu ; j'ouvrirai mes lèvres, et je répondrai.

21 Je n'aurai d'égard pour personne, et je ne ravalerai point Dieu jusqu'à l'homme.

22 Car je ne sais point combien de temps je subsisterai, et si celui qui m'a créé ne me prendra point bientôt.