Apocalipse 15

1 Je vis aussi dans le Ciel un autre signe grand et admirable: sept Anges, qui tenaient les sept dernières plaies, car c'est par elles que la colère de Dieu est consommée.

2 Et je vis comme une mer transparente, mêlée de feu; et ceux qui avaient vaincu la bête, et son image, et le chiffre de son nom, se tenaient sur cette mer transparente, ayant des harpes de Dieu.

3 Et ils chantaient le cantique de Moïse, serviteur de Dieu, et le cantique de l'Agneau, en disant: Grandes et admirables sont Vos oeuvres, Seigneur Dieu tout-puissant; justes et véritables sont Vos voies, ô Roi des siècles.

4 Qui ne Vous craindra, Seigneur, et qui ne glorifiera Votre nom? Car Vous seul êtes plein de bonté, et toutes les nations viendront et Vous adoreront, parce que Vos jugements ont été manifestés.

5 Après cela, je regardai, et voici, le temple du tabernacle du témoignage s'ouvrit dans le Ciel;

6 et les sept Anges qui tenaient les sept plaies sortirent du temple, vêtus de lin pur et éclatant, et ceint sur la poitrine de ceintures d'or.

7 Et l'un des quatre animaux donna aux sept Anges sept coupes d'or, pleine de la colère du Dieu qui vit dans les siècles des siècles.

8 Et le temple fut rempli de fumée, à cause de la majesté de Dieu et de Sa puissance; et nul ne pouvait entrer dans le temple, jusqu'à ce que les sept plaies des sept Anges fussent accomplies.