Daniel 4

1 Moi, Nabuchodonosor, j'étais tranquille dans ma maison et heureux dans mon palais.

2 J'ai vu un songe qui m'a effrayé, et mes pensées sur ma couche et les visions de mon imagination m'épouvantèrent.

3 Aussi je publiai un décret pour qu'on fît venir en ma présence tous les sages de Babylone, afin qu'ils me donnassent l'explication de mon songe.

4 Alors les devins, les mages,les Chaldéens et les augures se présentèrent, et je racontai mon songe devant eux, et ils ne m'en donnèrent pas l'explication.

5 Enfin Daniel, leur collègue, à qui j'ai donné le nom de Baltassar, d'après le nom de mon dieu, et qui a en lui-même l'esprit des dieux saints, entra en ma présence. Et je lui racontai mon songe.

6 Baltassar, prince des devins, comme je sais que tu as en toi l'esprit des dieux saints, et qu'aucun secret ne t'est impénétrable, raconte-moi les visions de mes songes et donne-m'en l'explication.

7 Voici la vision de mon esprit lorsque j'étais sur ma couche: Je regardais, et voici qu'il y avait un arbre au milieu de la terre, et sa hauteur était extrême.

8 C'était un arbre grand et fort, et sa cime atteignait le ciel; on l'apercevait jusqu'aux extrémités de toute la terre.

9 Ses feuilles étaient très belles, et ses fruits très abondants; il portait de la nourriture pour tous. Sous lui habitaient les animaux et les bêtes sauvages; les oiseaux du ciel demeuraient sur ses branches, et toute chair trouvait en lui sa nourriture.

10 Je regardais, dans la vision de mon esprit, sur ma couche, et voici, un de ceux qui veillent et qui sont saints descendit du ciel.

11 Il cria avec force, et il dit: Abattez l'arbre, coupez ses branches, faites tomber ses feuilles et dispersez ses fruits; que les bêtes qui sont dessous s'enfuient, ainsi que les oiseaux qui sont sur ses branches.

12 Cependant laissez en terre le germe de ses racines; qu'il soit lié avec une chaîne de fer et d'airain parmi les herbes des champs; qu'il soit trempé de la rosée du ciel, et qu'il ait, avec les bêtes sauvages, l'herbe de la terre pour son partage.

13 Que son coeur d'homme soit changé, et qu'on lui donne un coeur de bête, et que sept temps passent sur lui.

14 Cette sentence a été portée par ceux qui veillent; c'est la parole et la demande des saints, jusqu'à ce que les vivants connaissent que le Très Haut domine sur le royaume des hommes, qu'Il le donne à qui il Lui plaît, et qu'Il établit Roi le plus humble des hommes.

15 Voilà le songe que j'ai eu, moi le roi Nabuchodonosor. Hâte-toi donc, Baltassar, de m'en donner l'explication; car tous les sages de mon royaume n'ont pu me l'interpréter; mais toi, tu le peux, car l'esprit des dieux saints est en toi.

16 Alors Daniel, surnommé Baltassar, commença à penser en lui-même en silence, pendant près d'une heure, et ses pensées le troublaient. Mais le roi, prenant la parole, dit: Baltassar, que ce songe et son interprétation ne te troublent point. Baltassar répondit: Mon seigneur, que ce songe soit pour ceux qui te haïssent, et son interprétation pour tes ennemis!

17 L'arbre que tu as vu grand et vigoureux, et dont la hauteur atteignait le ciel et qu'on apercevait sur toute la terre,

18 cet arbre dont les branches étaient très belles et les fruits très abondants, qui portait de la nourriture pour tous, sous lequel habitaient les bêtes des champs, et parmi les branches duquel demeuraient les oiseaux du ciel,

19 c'est toi, ô roi, qui es devenu grand et puissant, dont la grandeur s'est accrue et s'est élevée jusqu'au ciel, et dont la puissance s'est étendue jusqu'aux extrémités de la terre entière.

20 Le roi a vu ensuite que celui qui veille et qui est saint est descendu du Ciel et qu'il a dit: Abattez cet arbre et détruisez-le; cependant laissez en terre le germe de ses racines; qu'il soit lié avec le fer et l'airain parmi les herbes des champs; qu'il soit trempé par la rosée du ciel, et qu'il paisse avec les bêtes sauvages, jusqu'à ce que sept temps soient passés sur lui.

21 Voici l'interprétation de la sentence du Très-Haut, qui a été prononcée contre mon seigneur le roi:

22 On te chassera du milieu des hommes, et tu habiteras avec les animaux et les bêtes sauvages; tu mangeras du foin comme un boeuf; tu seras trempé de la rosée du ciel, et sept temps passeront sur toi, jusqu'à ce que tu saches que le Très-Haut domine sur le royaume des hommes, et qu'Il le donne à qui Il veut.

23 Quant à l'ordre de laisser le germe des racines de l'arbre, cela signifie que ton royaume te demeurera, lorsque tu auras reconnu que toute puissance vient du Ciel.

24 C'est pourquoi, ô roi, puisse mon conseil te plaire; rachète tes péchés par des aumônes, et tes iniquités par des oeuvres de miséricorde envers les pauvres; peut-être le Seigneur pardonnera-t-Il tes fautes.

25 Toutes ces choses arrivèrent au roi Nabuchodonosor.

26 Après douze mois, il se promenait dans le palais de Babylone;

27 et le roi prit la parole et dit: N'est-ce pas là cette grande Babylone que j'ai bâtie come résidence royale, dans la force de ma puissance et dans l'éclat de ma gloire?

28 Cette parole était encore dans la bouche du roi, lorsqu'une voix s'élança du Ciel: Voici ce qui t'est annoncé, roi Nabuchodonosor: Ton royaume te sera enlevé,

29 on te chassera du milieu des hommes, et tu habiteras avec les animaux et les bêtes sauvages; tu mangeras du foin comme un boeuf, et sept temps passeront sur toi, jusqu'à ce que tu saches que le Très-Haut domine sur le royaume des hommes, et qu'Il le donne à qui Il veut.

30 A la même heure, cette parole fut accomplie sur Nabuchodonosor: il fut chassé du milieu des hommes, il mangea du foin comme un boeuf, son corps fut trempé de la rosée du ciel, jusqu'à ce que ses cheveux eussent crû comme les plumes d'un aigle, et ses ongles comme ceux des oiseaux.

31 A la fin du temps marqué, moi, Nabuchodonosor, j'élevai mes yeux au Ciel, et le sens me fut rendu; je bénis le Très-Haut, je louai et je glorifiai Celui qui vit éternellement, parce que Sa puissance est une puissance éternelle, et que Son royaume s'étend de génération en génération.

32 Tous les habitants de la terre sont devant Lui comme un néant; car Il agit comme il Lui plaît, soit avec les vertus célestes, soit avec les habitants de la terre; et nul ne peut résister à Sa main, ni Lui dire: Pourquoi avez-Vous fait cela?

33 En ce même temps le sens me revint, et je recouvrai l'éclat et la gloire de mon royaume; ma première forme me fut rendue, mes grands et mes magistrats vinrent me chercher; je fus rétabli dans mon royaume, et une magnificence plus grande me fut donnée.

34 Maintenant donc, moi, Nabuchodonosor, je loue, j'exalte et je glorifie le Roi du ciel, parce que toutes Ses oeuvres sont vraies, Ses voies pleines de justice, et qu'Il peut humilier ceux qui marchent avec orgueil.