39

1 Connais-tu le temps où les chèvres sauvages mettent bas dans les rochers, ou as-tu observé l'enfantement des biches?

2 As-tu compté les mois de leur portée, et sais-tu le temps où elles enfantent?

3 Elles se courbent pour faire sortir leur faon, et elles le mettent au jour en poussant des gémissements.

4 Leurs petits se séparent d'elles et vont aux pâturages; ils s'éloignent et ne reviennent plus auprès d'elles.

5 Qui a mis en liberté l'âne sauvage, et qui a rompu ses liens?

6 Je lui ai donné une demeure dans le désert, et des tentes dans la terre salée.

7 Il méprise le tumulte de la ville; il n'entend pas les cris d'un maître impérieux.

8 Il regarde les montagnes où sont ses pâturages, et il cherche partout des herbages verts.

9 Le rhinocéros voudra-t-il te servir, et demeurera-t-il à ton étable?

10 Lieras-tu le rhinocéros avec une corde pour qu'il laboure, et pour qu'il brise derrière toi les mottes des vallons?

11 Auras-tu confiance en sa grande rigueur, et lui abandonneras-tu tes travaux?

12 Compteras-tu sur lui pour ramener ta récolte et pour l'amasser dans ton aire?

13 La plume de l'autruche est semblable à celle de la cigogne et de l'épervier.

14 Lorsqu'elle abandonne ses oeufs sur la terre, c'est toi peut-être qui les échaufferas dans la poussière?

15 Elle oublie qu'on les foulera aux pieds, ou que la bête sauvage les écrasera.

16 Elle est dure pour ses petits, comme s'ils n'étaient point à elle. Elle a travaillé en vain sans qu'aucune crainte l'y forçât.

17 Car Dieu l'a privée de sagesse, et ne lui a point donné l'intelligence.

18 Quand il le faut, elle élève ses ailes: elle se rit du cheval et de son cavalier.

19 Est-ce toi qui donnes au cheval sa force, et qui lui fais pousser ses hennissements?

20 Le feras-tu bondir comme les sauterelles? La fierté de son souffle répand la terreur.

21 Il creuse du pied la terre, il tressaille d'audace, il s'élance au-devant des hommes armés.

22 Il dédaigne la peur, il ne recule pas devant le glaive.

23 Sur lui retentit le carquois, s'agitent la lance et le bouclier.

24 Il écume, il frémit, il dévore la terre; il ne se contient pas au bruit du clairon.

25 Dès qu'il entend la trompette, il dit: Allons! De loin il flaire la bataille, la voix des chefs et les cris des armées.

26 Est-ce par ta sagesse que l'épervier se couvre de plumes, étendant ses ailes vers le midi?

27 Est-ce par ton ordre que l'aigle s'élève, et qu'il place son nid sur les hauteurs?

28 Il demeure dans les rochers, dans les montagnes escarpées et dans les rocs inaccessibles.

29 De là il contemple sa proie, et ses yeux découvrent au loin.

30 Ses petits sucent le sang, et partout où se trouve un cadavre, il y fond aussitôt.

31 Le Seigneur parla de nouveau à Job, et lui dit:

32 Ce qui dispute contre Dieu se réduit-il si facilement au silence? Certes, quiconque reprend Dieu, doit Lui répondre.

33 Job, répondant au Seigneur, Lui dit:

34 Moi qui ai parlé avec légèreté, que puis-je répondre? Je n'ai qu'à mettre ma main sur ma bouche.

35 J'ai dit une chose, et puissé-je ne l'avoir pas dite, et une autre encore, et je n'ajouterai rien de plus.