Jonas 4

1 Alors Jonas fut saisi d'une grande affliction, et il se fâcha ;

2 Et s'adressant au Seigneur, il lui dit : O mon Dieu, n'est-ce pas là ce que je disois lorsque j'étois encore dans mon pays ? C'est ce que j'ai prévu d'abord, et c'est pour cela que j'ai fui à Tharsis ; car je savois que vous êtes un Dieu clément, bon, patient, plein de miséricorde, et qui pardonnez les péchés des hommes.

3 Je vous conjure donc, Seigneur, de retirer maintenant mon âme de mon corps, parce que la mort m'est meilleure que la vie.

4 Le Seigneur lui dit : Croyez-vous que votre colère soit bien raisonnable?

5 Jonas sortit ensuite de Ninive, et s'assit du côté de l'orient; il se fit là un petit couvert de feuillage où il se reposa à l'ombre, jusqu'à ce qu'il eût vu ce qui arriveroit à la ville.

6 Le Seigneur Dieu lit naître alors un lierre qui s'éleva au-dessus de la tête de Jonas pour lui faire ombre, et pour le mettre à couvert, parce qu'il étoit fort incommodé de la chaleur; ce qu'il reçut avec une extrême joie.

7 Le lendemain, dès le point du jour, le Seigneur envoya un ver qui, ayant piqué la racine du lierre, le rendit tout sec.

8 Et le soleil s'étant levé, le Seigneur fit souffler un vent chaud et brûlant; et le soleil frappa sur la tête de Jonas, qui tomba dans un abattement extrême, et demandoit à mourir en disant : La mort m'est meilleure que la vie.

9 Alors le Seigneur dit à Jonas : Pensez-vous avoir raison de vous fâcher pour ce lierre ? Jonas lui répondit : J'ai raison de me fâcher jusqu'à souhaiter la mort.

10 Le Seigneur lui dit : Vous vous fâchez pour un lierre qui ne vous avoit point coûté de peine, qui a crû sans vous, qui est né en une nuit, et qui est mort la nuit suivante;

11 Et moi je ne pardonnerois pas à la grande ville de Ninive, où il y a plus de cent vingt mille personnes qui ne savent pas discerner leur main droite d'avec leur main gauche, et un grand nombre d'animaux?