Zacarias 11

1 Ouvrez vos portes, ô Liban ! et que le feu dévore vos cèdres.

2 Hurlez, sapins, parce que les cèdres sont tombés, ceux qui étoient si élevés ont été détruits ; faites retentir vos cris, chênes de Basan, parce que le grand bois, qui étoit si fort, a été coupé.

3 J'entends les voix lamentables des pasteurs, parce que tout ce qu'ils avoient de magnifique a été ruiné ; j'entends les lions qui rugissent de ce que la gloire du Jourdain a été anéantie.

4 Voici ce que dit le Seigneur mon Dieu : Paissez ces brebis qui étoient comme destinées à la boucherie,

5 Que leurs maîtres égorgeoient sans aucune compassion, qu'ils vondoient en disant : Béni soit le Seigneur ! nous sommes devenus riches ; et leurs propres pasteurs n'avoient que de la dureté pour elles.

6 Je ne pardonnerai donc plus à l'avenir aux habitants de cette terre, dit le Seigneur ; mais je les livrerai tous entre les mains les uns des autres, et entre les mains de leurs rois ; leur terre sera ruinée, et je ne les délivrerai point de la main de ceux qui les opprimeront.

7 C'est pourquoi, ô pauvres du troupeau! j'aurai soin de paître ces brebis exposées à la boucherie. Je pris alors deux houlettes, dont j'appelai l'une la Beauté, et l'autre le Lien ; et je menai paître le troupeau.

8 J'ai fait mourir trois pasteurs en un mois, et mon coeur s'est resserré à leur égard, parce que leur âme m'a été infidèle.

9 Et j'ai dit : Je ne serai plus votre pasteur ; que ce qui meurt, meure ; que ce qui est égorgé, soit égorgé ; et que ceux qui échapperont au carnage se dévorent les uns les autres.

10 Je pris alors la houlette que j'avois appelée la Beauté, et je la rompis, pour rompre ainsi l'alliance que j'avois faite avec tous les peuples.

11 Cette alliance fut donc rompue en ce jour-là; et les pauvres de mon troupeau, qui me gardent fidélité, ont reconnu que c'étoit là un ordre du Seigneur.

12 Et je leur dis : Si vous jugez qu'il soit juste de me payer, rendez-moi la récompense qui m'est due ; sinon, ne le faites pas. Ils pesèrent alors trente pièces d'argent, qu'ils me donnèrent pour ma récompense.

13 Et le Seigneur me dit : Allez jeter à l'ouvrier en argile cet argent, cette belle somme qu'ils ont cru que je valois lorsqu'ils m'ont mis à prix. Et j'allai en la maison du Seigneur les porter à l'ouvrier on argile.

14 Je rompis alors ma seconde houlette, qui s'appeloit le Lien, pour rompre ainsi l'union fraternelle qui lioit Juda avec Israël.

15 Car le Seigneur me dit : Prenez encore toutes les marques d'un pasteur insensé.

16 Car je m'en vais susciter sur la terre un pasteur, qui ne visitera point les brebis abandonnées, qui ne cherchera point celles qui auront été dispersées, qui ne guérira point les malades, qui ne nourrira point les saines, mais mangera la chair des plus grasses, et leur rompra la corne des pieds.

17 O pasteur ! ô idole, qui abandonne le troupeau, l'épée tombera sur son bras, et sur son oeil droit; son bras deviendra tout desséché, et son oeil droit s'obscurcira, et sera couvert de ténèbres.