2 Pedro 2

1 OR, comme il y a eu de faux prophètes parmi le peuple, il y aura aussi parmi vous de faux docteurs qui introduiront de pernicieuses hérésies, et renonçant au Seigneur qui les a rachetés, attireront sur eux-mêmes une soudaine ruine.

2 Leurs débauches seront suivies de plusieurs, qui exposeront la voie de la vérité à la médisance;

3 et vous séduisant par des paroles artificieuses, ils trafiqueront de vos âmes pour satisfaire leur avarice: mais leur condamnation, qui est résolue il y a longtemps, s’avance à grands pas, et la main qui doit les perdre n’est pas endormie.

4 Car si Dieu n’a point épargné les anges qui ont péché, mais les a précipités dans l’abîme où les ténèbres leur servent de chaînes, pour être tourmentés, et tenus comme en réserve jusqu’au jugement;

5 s’il n’a point épargné l’ancien monde, mais n’a sauvé que sept personnes avec Noé, prédicateur de la justice, en faisant fondre les eaux du déluge sur le monde des méchants;

6 s’il a puni les villes de Sodome et de Gomorrhe en les ruinant de fond en comble, et les réduisant en cendres, et en a fait un exemple pour ceux qui vivraient dans l’impiété;

7 et s’il a délivré le juste Lot, que ces abominables affligeaient et persécutaient par leur vie infâme,

8 ce juste qui demeurait parmi eux, étant tous les jours tourmenté dans son âme juste par leurs actions détestables qui offensaient ses yeux et ses oreilles:

9 il paraît par là que le Seigneur sait délivrer ceux qui le craignent, des maux par lesquels ils sont éprouvés, et réserver les pécheurs au jour du jugement, pour être punis;

10 principalement ceux qui, pour satisfaire leurs désirs impurs, suivent les mouvements de la chair; qui méprisent les puissances, qui sont fiers et audacieux, qui sont amoureux d’eux-mêmes, et qui, blasphémant la saine doctrine, ne craignent point d’introduire de nouvelles sectes;

11 au lieu que les anges, quoiqu’ils soient plus grands en force et en puissance, ne se condamnent point les uns les autres avec des paroles d’exécration et de malédiction.

12 Mais ceux-ci, semblables à des animaux sans raison qui ne suivent que le mouvement de la nature, et sont nés pour être la proie des hommes qui les font périr, attaquant par leurs blasphèmes ce qu’ils ignorent, ils périront dans les infamies où ils se plongent,

13 et recevront la récompense que mérite leur iniquité. Ils mettent la félicité à passer chaque jour dans les délices; ils sont la honte et l’opprobre de la religion; ils s’abandonnent à des excès de bouche dans les festins de charité qu’ils font avec vous.

14 Ils ont les yeux pleins d’adultère et d’un péché qui ne cesse jamais; ils attirent à eux, par des amorces trompeuses, les âmes légères et inconstantes; ils ont dans le coeur toutes les adresses que l’avarice peut suggérer: ce sont des enfants de malédiction.

15 Ils ont quitté le droit chemin, et se sont égarés en suivant la voie de Balaam, fils de Bosor, qui aima la récompense de son iniquité;

16 mais qui fut repris de son injuste dessein, une ânesse muette, qui parla d’ une voix humaine, ayant réprimé la folie de ce prophète.

17 Ce sont des fontaines sans eau, des nuées qui sont agitées par des tourbillons; et de noires et profondes ténèbres leur sont réservées.

18 Car tenant des discours pleins d’insolence et de folie, ils amorcent, par les passions de la chair et les voluptés sensuelles, ceux qui peu de temps auparavant s’étaient retirés des personnes infectées d’erreur;

19 leur promettant la liberté, quoique eux-mêmes soient esclaves de la corruption; parce que quiconque est vaincu, est esclave de celui qui l’a vaincu.

20 Si après s’être retirés des corruptions du monde par la connaissance de Jésus-Christ notre Seigneur et notre Sauveur, ils se laissent vaincre en s’y engageant de nouveau, leur dernier état est pire que le premier.

21 Car il leur eût été meilleur de n’avoir point connu la voie de la justice, que de retourner en arrière après l’avoir connue, et d’abandonner la loi sainte qui leur avait été donnée.

22 Mais ce qu’on dit d’ordinaire, par un proverbe véritable, leur est arrivé: Le chien est retourné à ce qu’il avait vomi; et le pourceau, après avoir été lavé, s’est vautré de nouveau dans la boue.