Hebreus 2

1 NOUS devons donc à proportion nous attacher avec plus de soin aux choses que nous avons entendues, pou r n’être pas comme de l’eau qui s’écoule et se perd.

2 Car si la loi qui a été annoncée par les anges est demeurée ferme, et si tous les violements de ses préceptes et toutes les désobéissances ont reçu la juste punition qui leur était due;

3 comment pourrons-nous l’éviter, si nous négligeons l’Evangile du véritable salut, qui ayant été premièrement annoncé par le Seigneur même, a été confirmé parmi nous par ceux qui l’ont entendu,

4 auxquels Dieu même a rendu témoignage par les miracles, par les prodiges, par les différents effets de sa puissance, et par la distribution des grâces du Saint-Esprit, qu’il a partagées comme il lui a plu?

5 Car Dieu n’a point soumis aux anges I e monde futur dont nous parlons.

6 Or quelqu’un a dit dans un endroit de l’Ecriture: Qu’est-ce que l’homme, pour mériter votre souvenir? et qu’est-ce que le Fils de l’homme, pour être honoré de votre visite?

7 Vous l’avez rendu pour un peu de temps inférieur aux anges; vous l’avez couronné de gloire et d’honneur; vous lui avez donné l’empire sur les ouvrages de vos mains;

8 vous lui avez assujetti et mis sous ses pieds toutes choses. Or, en disant qu’il lui a assujetti toutes choses, il n’a rien laissé qui ne lui soit assujetti; et cependant nous ne voyons pas encore que tout lui soit assujetti.

9 Mais nous voyons que Jésus, qui avait été rendu pour un peu de temps inférieur aux anges, a été couronné de gloire et d’honneur, à cause de la mort qu’il a soufferte; Dieu par sa bonté ayant voulu qu’il mourût pour tous.

10 Car il était bien digne de Dieu, pour qui et par qui sont toutes choses, que voulant conduire à la gloire plusieurs enfants, il consommât et perfectionnât par les souffrances celui qui devait être le chef et l’auteur de leur salut.

11 Aussi celui qui sanctifie, et ceux qui sont sanctifiés, viennent tous d’un même principe. C’est pourquoi il ne rougit point de les appeler ses frères,

12 en disant: J’annoncerai votre nom à mes frères; je chanterai vos louanges au milieu de l’assemblée de votre peuple.

13 Et ailleurs: Je mettrai ma confiance en lui. Et en un autre lieu: Me voici, avec les enfants que Dieu m’a donnés.

14 Comme donc les enfants sont d’une nature mortelle, composée de chair et de sang, c’est pour cela que lui-même a pris aussi cette même nature, afin de détruire par sa mort celui qui était le prince de la mort, c’est-à-dire, le diable;

15 et de mettre en liberté ceux que la crainte de a mort tenait dans une continuelle servitude pendant leur vie.

16 Car il ne s’est pas rendu le libérateur des anges, mais il s’est rendu le libérateur de la race d’Abraham.

17 C’est pourquoi il a fallu qu’il fût en tout semblable à ses frères, pour être envers Dieu un pontife compatissant et fidèle en son ministère, afin d’expier les péchés du peuple.

18 Car c’est des peines et des souffrances mêmes, par lesquelles il a été tenté et éprouvé, qu’il tire la vertu et la force de secourir ceux qui sont aussi tentés.