Isaías 15

1 Prophétie contre Moab. Ar, la capitale de Moab, a été saccagée pendant la nuit, elle est détruite entièrement ; la muraille de Moab a été renversée la nuit, on n'en parlera plus.

2 La maison royale et la ville de Dibon sont montées à leurs hauts lieux pour pleurer la perte de Naho et de Médaba. Moab a poussé des hurlements; ils s'arracheront tous les cheveux, ils se feront tous raser la barbe

3 Ils vont dans les rues revêtus de sacs ; les maisons et les places publiques retentissent de toutes parts du bruit de leurs plaintes mêlées de leurs larmes.

4 Hésébon et Éléalé jetteront de grands cris, leur voix se fera entendre jusqu'à Jasa ; les plus vaillants de Moab s'écrieront à ce spectacle, et ce peuple pénétré d'affliction dévorera

5 Mon coeur poussera des soupirs sur l'affliction de Moab; ses appuis et les plus vaillants mêmes d'entre eux s'enfuient jusqu'à Ségor, qui crie elle-même comme une génisse de trois ans; ils monteront en pleurant par la colline dans Luith, et le cri de leur affliction s'élèvera dans le chemin d’Oronaïm.

6 Les eaux de Nemrim se changeront en un désert, car l'herbe est desséchée, et les plantes ont langui, et toute la verdure de la terre a péri.

7 La grandeur de leurs châtiments égalera celle de leurs crimes; les ennemis les mèneront au torrent des Saules.

8 Le cri de Moab s'est fait entendre jusqu'aux frontières; ses plaintes ont retenti jusqu'à Gallim, et ses hurlements jusqu'au puits d'Élim.

9 Car les eaux de Dibon ont été remplies de sang, parce que j'enverrai à Dibon un surcroît de sang; et s'il y en a dans Moab qui se sauvent par la fuite, j'enverrai des lions contre les restes de ce malheureux pays.