Wisdom 12

1 O Seigneur, que Votre esprit est bon et suave en toutes choses!

2 C'est pourquoi Vous ne châtiez que peu à peu ceux qui s'égarent; Vous les avertissez et Vous les exhortez au sujet des péchés qu'ils commettent, afin que, se séparant du mal, ils croient en Vous, Seigneur.

3 Vous aviez en horreur ces anciens habitants de Votre terre sainte,

4 parce qu'ils faisaient des oeuvres détestables à Vos yeux, par des enchantements et des sacrifices impies,

5 tuant sans pitié leurs propres enfants, mangeant des entrailles humaines, et dévorant le sang malgré Votre ordonnance sacrée,

6 tout ensemble pères et parricides d'âmes sans défense; aussi Vous avez voulu les perdre par les mains de nos ancêtres,

7 afin que cette terre, qui Vous était la plus chère de toutes, devînt le digne héritage des enfants de Dieu.

8 Et néanmoins Vous les avez épargnés parce qu'ils étaient hommes, et Vous leur avez envoyé des guêpes comme avant-coureurs de Votre armée, afin qu'elles les exterminassent peu à peu.

9 Ce n'est pas que Vous fussiez incapable d'assujettir par la guerre les impies aux justes, ou de les faire périr tout d'un coup par les bêtes cruelles, ou par une parole sévère;

10 mais, en exerçant Vos jugements par degrés, Vous leur donniez le temps de faire pénitence, quoique Vous n'ignorassiez pas que leur race était méchante, que la malice leur était naturelle, et que leurs sentiments ne pourraient jamais changer.

11 Car c'était une race maudite dès le commencement, et aucune crainte ne Vous portait à pardonner leurs péchés.

12 Car qui Vous dira: Qu'avez-Vous fait? Ou qui s'élèvera contre Votre jugement? Ou qui viendra devant Vous pour défendre les hommes injustes? Ou qui Vous accusera si Vous faites périr les nations que Vous avez créées?

13 Car il n'y a pas d'autre Dieu que Vous, qui prenez soin de toutes choses, et Vous n'avez pas à prouver qu'il n'y a rien d'injuste dans Vos jugements.

14 Il n'y a ni roi ni prince qui puisse Vous demander compte, à Votre face, de ceux que Vous avez fait périr.

15 Etant donc juste, Vous réglez tout avec justice, et Vous regardez comme une chose indigne de Votre puissance de condamner celui qui ne mérite pas d'être puni.

16 Car Votre puissance est le principe de la justice, et Vous êtes indulgent envers tous, parce que Vous êtes le Seigneur de tous.

17 Mais Vous manifestez Votre puissance, lorsqu'on ne Vous croit pas souverainement puissant, et Vous confondez l'audace de ceux qui ne Vous connaissent pas.

18 Maître de Votre force, Vous jugez avec calme, et Vous nous traitez avec une grande réserve; car, lorsque Vous le Voudrez, Vous pourrez toujours user de Votre puissance.

19 Vous avez appris à Votre peuple, par cette conduite, qu'il faut être juste et bon, et Vous avez donné à Vos fils cette bonne espérance, que, dans Vos jugements, Vous donnez le temps de faire pénitence après le péché.

20 Car si Vous avez puni avec tant de précaution les ennemis de Vos serviteurs, qui avaient si bien mérité la mort, et si Vous leur avez donné le temps et l'occasion, afin qu'ils pussent se convertir de leur malice,

21 avec quelle circonspection ne jugez-vous pas Vos enfants, aux pères desquels Vous avez donné des serments et de si excellentes promesses!

22 Lors donc que Vous nous infligez quelque châtiment, Vous flagellez nos ennemis de mille manières, afin que, dans nos jugements, nous pensions à Votre bonté, et que, lorsqu'on nous juge nous-mêmes, nous espérions en Votre miséricorde.

23 C'est pourquoi Vous avez fait souffrir d'horribles tourments à ceux qui avaient mené une vie injuste et insensée, au moyen des choses mêmes qu'ils adoraient.

24 Car ils s'étaient égarés longtemps dans la voie de l'erreur, prenant pour des dieux les plus vils d'entre les animaux, et vivant comme des enfants sans raison.

25 C'est pourquoi Vous Vous êtes joué d'eux, en les punissant comme des enfants insensés.

26 Mais comme ils n'avaient pas été corrigés par cette moquerie et ces reproches, ils ont éprouvé une condamnation digne de Dieu.

27 Car ayant la douleur d'être tourmentés par les choses mêmes qu'ils prenaient pour des dieux, et voyant qu'on s'en servait pour les perdre, ils reconnurent le vrai Dieu, qu'ils prétendaient autrefois ne pas connaître; et enfin le comble de la condamnation tomba sur eux.