2 Samuel 19

1 Or on avertit Joab que le roi étoit dans les larmes et qu'il pleuroit son fils.

2 Et la victoire fut changée en deuil dans toute l'armée, parce que tout le peuple sut que le roi étoit affligé de la mort d'Absalom.

3 Le peuple se détourna ce jour-là pour ne pas entrer dans la ville, comme une armée qui auroit été défaite et mise en fuite dans une bataille.

4 Mais le roi s'étoit couvert la tête,et crioit à haute voix : Mon fils Absalom ! Absalom mon fils ! mon fils !

5 Joab étant entré au lieu où étoit le roi, lui dit : Vous avez aujourd'hui couvert de confusion tous vos serviteurs qui vous ont sauvé la vie, qui l'ont sauvée à vos fils et à vos filles, à vos femmes et à vos concubines.

6 Vous aimez ceux qui vous haïssent, et vous haïssez ceux qui vous aiment; vous avez fait voir aujourd'hui que vous ne vous souciez guère ni de vos officiers ni de vos soldats ; je vois fort bien que, si Absalom vivoit, et que nous eussions tous été tués, vous seriez content.

7 Venez donc promptement vous montrer à vos serviteurs; parlez-leur, et témoignez-leur votre satisfaction ; car je vous jure par le Seigneur que si vous ne le faites, vous n'aurez pas cette nuit un seul homme auprès de vous, et vous vous trouverez dans un plus grand péril qu'aucun de ceux où vous ayez jamais été depuis les premières années de votre vie jusqu'aujourd'hui.

8 Le roi alla donc s'asseoir à la porte de la ville ; et, le peuple ayant été averti qu'il étoit là, tout le monde vint se présenter devant lui. Cependant, comme après la fuite d'Israël chacun s'étoit retiré chez soi,

9 Le peuple, dans toutes les tribus, s'entre-disoit à l'envi l'un de l'autre : Le roi nous a délivrés de nos ennemis, il nous a sauvés de la main des Philistins, et le voici contraint de fuir hors de son pays, à cause d'Absalom.

10 Absalom, que nous avions sacré roi, est mort dans le combat ; qu'attendez-vous donc? et pourquoi ne faites-vous point revenir le roi?

11 Le roi David, ayant été averti en sa maison de la bonne disposition de tout Israël, et voulant faire entrer Juda dans la même disposition, envoya dire aux prêtres Sadoc et Abiathar : Parlez aux anciens de Juda, et dites-leur : Pourquoi êtes-vous les derniers à faire revenir le roi en sa maison ?

12 Vous êtes mes frères, vous êtes mes os et ma chair ; pourquoi êtes, vous les derniers à faire revenir le roi ?

13 Dites aussi de ma part à Amasa : N'êtes-vous pas ma chair et mes os ? Que Dieu me traite avec toute sa sévérité si je ne vous fais pour toujours général de mon armée, à la place de Joab

14 Il gagna ainsi le coeur de tous ceux de Juda, qui tous unanimement lui envoyèrent dire : Revenez, vous et tous ceux qui sont demeurés attachés à votre service.

15 Le roi retourna donc, et s'avança jusqu'au Jourdain ; et tout Juda vint au-devant de lui jusqu'à Galgala pour lui faire passer le fleuve.

16 Or Séméi de Bahurim, fils de Géra, de la tribu de Benjamin, craignant le ressentiment de David pour l'injure qu'il lui avoit faite, vint en toute hâte, avec ceux de Juda, au-devant du roi David,

17 Suivi de mille hommes de Benjamin ; Siba, serviteur de la maison de Saül, y vint aussi avec ses quinze fils et vingt serviteurs; et, s'étant hâtés d'arriver au Jourdain avant le roi,

18 Ils traversèrent ce fleuve à gué pour faire passer toute la maison du roi et pour faire tout ce qu'il commanderoit. Lorsque le roi eut passé le Jourdain, Séméi, fils de Géra, se prosternant devant lui,

19 Lui dit : Ne me traitez point selon mon iniquité, mon seigneur ; oubliez les injures que vous avez reçues de votre serviteur le jour où vous sortîtes de Jérusalem, et que votre coeur, ô roi mon seigneur, n'en conserve point de ressentiment ;

20 Car je reconnois le crime que j'ai commis ; c'est pourquoi je suis venu aujourd'hui le premier de toute la maison de Joseph au-devant de mon seigneur et de mon roi.

21 Abisaï, fils de Sarvia, dit alors : Ces paroles suffiront-elles donc pour sauver la vie à Séméi, après qu'il a maudit l'oint du Seigneur ?

22 Sur quoi David répondit à Abisaï : Qu'y a-t-il entre vous et moi, enfants de Sarvia? Pourquoi me devenez-vous aujourd'hui des adversaires? Est-et ici un jour à faire mourir un Israélite? Et puis-je ignorer que je deviens aujourd'hui roi d'Israël ?

23 Alors il dit à Séméi : Vous ne mourrez point. Et il le lui jura.

24 Miphiboseth, fils de Saül, descendit aussi au-devant du roi, les pieds non lavés et la barbe non rasée; et depuis le jour où David sortit de Jérusalem jusqu'à celui-ci où il retournoit en paix, il n'avait pris aucun soin de ses vêtements.

25 Étant venu au-devant du roi à Jérusalem, le roi lui dit : Miphiboseth, pourquoi n'êtes-vous point venu avec moi?

26 Miphiboseth, lui répondit : roi mon seigneur, mon serviteur n'a pas voulu m'obéir ; car, étant impotent des jambes, je lui avois dit de me préparer un âne pour vous suivre,

27 Et au lieu de le faire il m'est venu accuser devant mon seigneur. Mais pour vous, ô roi mon seigneur, vous êtes comme un ange de Dieu, plein de lumière et de justice; faites de moi tout ce qu'il vous plaira.

28 Car tandis que vous pouviez traiter toute la maison de mon père comme digne de mort, vous m'avez donné place à votre table ; de quoi donc pourrois-je me plaindre avec quelque justice? et quel sujet auroisje de vous importuner encore ?

29 Le roi lui répondit : C'est assez, n'en dites pas davantage ; ce que j'ai ordonné subsistera : vous et Siha, partagez le bien.

30 Miphiboseth répondit au roi : Je veux bien même qu'il ait tout, puisque je vois le roi mon seigneur revenu heureusement en sa maison.

31 Berzellaï de Galaad, étant venu de Rogelim, accompagna aussi le roi à son passage du Jourdain ; et il étoit prêt à le conduire encore au delà du fleuve.

32 C'étoit un homme fort vieux, qui avoit déjà quatre-vingts ans; il avoit fourni des vivres au roi lorsqu'il étoit au camp, car il étoit extrêmement riche.

33 Le roi lui dit donc : Venez avec moi, afin que vous viviez en repos auprès de moi dans Jérusalem ?

34 Berzellaï dit au roi : Suis-je maintenant en âge d'aller avec le roi à Jérusalem?

35 J'ai aujourd'hui quatre-vingts ans. Peut-il me rester quelque vigueur dans les sens pour discerner ce qui est doux d'avec ce qui est amer? Puis-je trouver quelque plaisir à boira et à manger, ou à entendre la voix des musiciens et des musiciennes? Pourquoi votre serviteur seroit-il à charge au roi mon seigneur?

36 Je vous suivrai encore un peu, après avoir passé le Jourdain ; mais ce changement de vie ne me convient point.

37 Permettez-moi seulement de m'en retourner, afin que je meure dans mon pays, et que je sois enseveli auprès de mon père et de ma mère. Mais, ô roi mon seigneur, voici mon fils Chamaam, votre serviteur ; vous pouvez l'emmener avec vous, et faire de lui ce qu'il vous plaira.

38 Le roi dit à Berzellaï : Que Chamaam vienne avec moi, et je ferai pour lui tout ce que vous voudrez, et je vous accorderai tout ce que vous me demanderez.

39 Le roi passa ensuite le Jourdain avec tout le peuple. Il baisa Berzellaï et le bénit ; et Berzellaï s'en retourne chez lui.

40 Le roi passa à Galgala, et Chamaam avec lui. Lorsque le roi passa le Jourdain, il fut accompagné de toute la tribu de Juda, et il ne s'y trouva que la moitié du peuple d'Israël.

41 Tous ceux d'Israël s'adressèrent donc en foule au roi, et lui dirent : Pourquoi nos frères de Juda nous ont-ils enlevé le roi en lui faisant passer le Jourdain avec sa maison et toute sa suite ?

42 Et tous ceux de Juda leur répondirent : C'est que le roi nous est plus proche parent. D'ailleurs quel sujet avez-vous de vous fâcher? avons-nous vécu aux dépens du roi ; ou nous a-t-on fait quelques présents ?

43 Ceux d'Israël leur répondirent : Nous sommes auprès du roi dix fois plus que vous, et David nous appartient plus qu'à vous. Pourquoi nous avez-vous fait cette injure? et pourquoi n'avons-nous pas été avertis les premiers, pour venir ramener notre roi ? Mais ceux de Juda répondirent encore plus durement à ceux d'Israël.