Apocalipse 12

1 IL parut encore un grand prodige dans le ciel: c’était une femme qui était revêtue du soleil, et qui avait la lune sous ses pieds, et une couronne de douze étoiles sur sa tête.

2 Elle était enceinte, et elle criait comme étant en travail et ressentant les douleurs de l’enfantement

3 Un autre prodige parut aussi dans le ciel: c’était un grand dragon roux, qui avait sept têtes et dix cornes, et sept diadèmes sur ses sept têtes.

4 Il entraînait avec sa queue la troisième partie des étoiles du ciel, et il les fit tomber sur la terre. Ce dragon s’arrêta devant la femme qui devait enfanter, afin que, lorsqu’elle aurait enfanté, il dévorât son fils.

5 Elle mit au monde un enfant mâle, qui devait gouverner toutes les nations avec une verge de fer; et son fils fut enlevé vers Dieu et vers son trône.

6 Et la femme s’enfuit dans le désert, où elle avait un lieu que Dieu lui avait préparé, afin qu’on l’y nourrît durant mille deux cent soixante jours.

7 Alors il y eut un grand combat dans le ciel: Michel et ses anges combattaient contre le dragon; et le dragon avec ses anges combattait contre lui.

8 Mais ceux-ci furent les plus faibles; et depuis ce temps-là ils ne parurent plus dans le ciel.

9 Et ce grand dragon, cet ancien serpent qui est appelé Diable et Satan, qui séduit tout le monde, fut précipité; il fut précipité en terre, et ses anges avec lui.

10 Et j’entendis dans le ciel une grande voix qui dit: Maintenant est établi le salut, et la force et le règne de notre Dieu, et la puissance de son Christ; parce que l’accusateur de nos frères, qui les accusait jour et nuit devant notre Dieu, a été précipité.

11 Ils l’ont vaincu par le sang de l’Agneau, et par la parole à laquelle ils ont rendu témoignage; et ils ont renoncé à l’amour de la vie, jusqu’à souffrir la mort.

12 C’est pourquoi réjouissez-vous, cieux, et vous qui y habitez. Malheur à la terre et à la mer, parce que le diable est descendu vers vous avec une grande colère, sachant qu’il ne lui reste que peu de temps.

13 Le dragon se voyant donc précipité en terre, poursuivit la femme qui avait mis au monde l’enfant mâle.

14 Mais on donna à la femme deux ailes d’un grand aigle, afin qu’elle s’envolât dans le désert au lieu de sa retraite, où elle devait être nourrie un temps, des temps, et la moitié d’un temps, hors de la présence du serpent.

15 Alors le serpent jeta de sa gueule après la femme une quantité d’eau semblable à un fleuve, afin que ce fleuve l’entraînât et la submergeât.

16 Mais la terre secourut la femme, et ayant, pour ainsi dire, ouvert sa bouche, elle engloutit le fleuve que le dragon avait vomi de sa gueule.

17 Le dragon alors irrité contre la femme, alla faire la guerre à ses autres enfants qui gardaient les commandements de Dieu, et qui demeuraient fermes dans la confession de Jésus-Christ. Et il s’arrêta sur le sable de la mer.