Marcos 5

1 AYANT passé la mer, ils vinrent au pays des Géraséniens.

2 Et Jésus ne fut pas plutôt descendu de la barque qu’un homme possédé de l’esprit impur vint à lui, sortant des sépulcres,

3 où il faisait sa demeure ordinaire: et personne ne pouvait plus le lier, même avec des chaînes:

4 car souvent ayant les fers aux pieds, et étant lié de chaînes, il avait rompu ses chaînes et brisé ses fers, et nul homme ne le pouvait dompter.

5 Il demeurait jour et nuit dans les sépulcres et sur les montagnes, criant et se meurtrissant lui-même avec des pierres.

6 Ayant donc vu Jésus de loin, il courut à lui, et l’adora;

7 et jetant un grand cri, il lui dit: Qu’y a-t-il entre vous et moi, Jésus, Fils du Dieu très-haut? Je vous conjure par le nom de Dieu, de ne me point tourmenter.

8 Car Jésus lui disait; Esprit impur, sors de cet homme.

9 Et il lui demanda: Comment t’appelles-tu? A quoi il répondit: Je m’appelle Légion, parce que nous sommes plusieurs.

10 Et il le priait avec instance, de ne le point chasser hors de ce pays-là.

11 Or il y avait là un grand troupeau de pourceaux qui paissait le long des montagnes;

12 et tous ces démons le suppliaient, en lui disant: Envoyez-nous dans ces pourceaux, afin que nous y entrions.

13 Jésus le leur permit aussitôt; et ces esprits impurs, sortant du possédé entrèrent dans les pourceaux; et tout le troupeau qui était environ de deux mille, courut avec impétuosité se précipiter dans la mer, où ils furent tous noyés.

14 Ceux qui menaient paître les pourceaux s’enfuirent, et en allèrent porter la nouvelle dans la ville et dans les champs: ce qui fit que plusieurs sortirent pour voir ce qui était arrivé.

15 Et étant venus à Jésus, ils virent celui qui avait été tourmenté par le démon, assis, habillé, et en son bon sens: ce qui les remplit de crainte.

16 Et ceux qui avaient vu ce qui s’était passé, leur ayant rapporté tout ce qui était arrivé au possédé et aux pourceaux,

17 ils commencèrent à le prier de sortir de leur pays.

18 Comme il rentrait dans la barque, celui qui avait été tourmenté par le démon, le supplia qu’il lui permit d’aller avec lui;

19 mais Jésus le lui refusa, et lui dit: Allez-vous en chez vous trouver vos proches, et leur annoncez les grandes grâces que vous avez reçues du Seigneur, et la miséricorde qu’il vous a faite.

20 Cet homme s’en étant allé, commença à publier dans la Décapole les grandes grâces que Jésus lui avait faites; et tout le monde en était dans l’admiration.

21 Jésus étant encore repassé dans la barque à l’autre bord, lorsqu’il était auprès de la mer une grande multitude de peuple s’assembla autour de lui.

22 Et un chef de synagogue, nommé Jaïre, vint le trouver; et le voyant, il se jeta à ses pieds;

23 et il le suppliait avec grande instance, en lui disant: J’ai une fille qui est à l’extrémité; venez lui imposer les mains pour la guérir et lui sauver la vie.

24 Jésus s’en alla avec lui; et il était suivi d’une grande foule de peuple, qui le pressait.

25 Alors une femme malade d’une perte de sang depuis douze ans,

26 qui avait beaucoup souffert entre les mains de plusieurs médecins, et qui ayant dépensé tout son bien, n’en avait reçu aucun soulagement, mais s’en était toujours trouvée plus mal,

27 ayant entendu parler de Jésus, vint dans la foule par derrière et toucha son vêtement;

28 car elle disait: Si je puis seulement toucher son vêtement, je serai guérie.

29 Au même instant la source du sang qu’elle perdait fut séchée, et elle sentit dans son corps qu’elle était guérie de cette maladie.

30 Aussitôt Jésus, connaissant en soi-même la vertu qui était sortie de lui, se retourna au milieu de la foule, et dit: Qui est-ce qui a touché mes vêtements?

31 Ses disciples lui dirent: Vous voyez que la foule vous presse de tous côtés, et vous demandez qui vous a touché?

32 Et il regardait tout autour de lui pour voir celle qui l’avait touché.

33 Mais cette femme, qui savait ce qui s’était passé en elle, étant saisie de crainte et de frayeur, vint se jeter à ses pieds, et lui déclara toute la vérité.

34 Et Jésus lui dit: Ma fille, votre foi vous a sauvée; allez en paix, et soyez guérie de votre maladie.

35 Lorsqu’il parlait encore, il vint des gens du chef de synagogue, qui lui dirent: Votre fille est morte, pourquoi voulez-vous donner au Maître la peine d’aller plus loin?

36 Mais Jésus ayant entendu cette parole, dit au chef de synagogue: Ne craignez point; croyez seulement.

37 Et il ne permit à personne de le suivre, sinon à Pierre, à Jacques et à Jean, frère de Jacques.

38 Etant arrivés dans la maison de ce chef de synagogue, il y vit une troupe confuse de personnes qui pleuraient, et qui jetaient de grands cris;

39 et en entrant il leur dit: Pourquoi faites-vous tant de bruit? et pourquoi pleurez-vous? Cette fille n’est pas morte; elle n’est qu’endormie.

40 Et ils se moquaient de lui. Alors ayant fait sortir tout le monde, il prit le père et la mère de l’enfant et ceux qui étaient venus avec lui, et il entra au lieu où la fille était couchée.

41 Il la prit par la main, et lui dit: Talitha, cumi; c’est-à-dire, Ma fille, levez-vous, je vous le commande.

42 Au même instant la fille se leva, et se mit à marcher; car elle avait douze ans: et ils furent merveilleusement étonnés.

43 Mais il leur commanda très expressément de prendre garde que personne le sût; et il leur dit qu’on lui donnât à manger.