Marcos 2

1 QUELQUES jours après, il revint à Capharnaüm.

2 Aussitôt qu’on eut entendu dire qu’il était en la maison, il s’y assembla un si grand nombre de personnes, que ni le dedans du logis, ni tout l’espace qui était devant la porte, ne pouvait les contenir; et il leur prêchait la parole de Dieu.

3 Alors quelques-uns vinrent lui amener un paralytique, qui était porté par quatre hommes.

4 Mais comme ils ne pouvaient le lui présenter à cause de la foule, ils découvrirent le toit de la maison où il était, et y ayant fait une ouverture, ils descendirent le lit où le paralytique était couché.

5 Jésus voyant leur foi, dit au paralytique: Mon fils, vos péchés vous sont remis.

6 Or il y avait là quelques scribes assis, qui s’entretenaient de ces pensées dans leur coeur:

7 Que veut dire cet homme? il blasphème. Qui peut remettre les péchés que Dieu seul?

8 Jésus connaissant aussitôt par son esprit ce qu’ils pensaient en eux-mêmes, leur dit: Pourquoi vous entretenez-vous de ces pensées dans vos coeurs?

9 Lequel est le plus aisé, de dire à ce paralytique, Vos péchés vous sont remis; ou de lui dire, Levez vous, emportez votre lit, et marchez?

10 Or, afin que vous sachiez que le Fils de l’homme a sur la terre le pouvoir de remettre les péchés,

11 Levez-vous, dit-il au paralytique, je vous le commande; emportez votre lit, et vous en allez en votre maison.

12 Il se leva au même instant, emporta son lit et s’en alla devant tout le monde: de sorte qu’ils furent tous saisis d’étonnement; et rendant gloire à Dieu, ils disaient: Jamais nous n’avons rien vu de semblable.

14 Et lorsqu’il passait, il vit Lévi, fils d’Alphée, assis au bureau des impôts, et il lui dit: Suivez-moi. Il se leva aussitôt, et le suivit.

15 Et Jésus étant assis à table dans la maison de cet homme, beaucoup de publicains et de gens de mauvaise vie y étaient assis avec lui et avec ses disciples: car il y en avait même plusieurs qui le suivaient.

17 Ce que Jésus ayant entendu, il leur dit: Ce ne sont pas ceux qui se portent bien, mais les malades, qui ont besoin de médecin. Je ne suis pas venu appeler les justes, mais les pécheurs.

18 Or les disciples de Jean et ceux des pharisiens jeûnaient souvent;et étant venus le trouver, ils lui dirent: Pourquoi les disciples de Jean et ceux des pharisiens jeûnent-ils, et que vos disciples ne jeûnent pas?

19 Jésus leur répondit: Les amis de l’époux peuvent-ils jeûner pendant que l’époux est avec eux? Non, sans doute;ils ne peuvent pas jeûner pendant qu’ils ont l’époux avec eux.

20 Mais il viendra un temps où l’époux leur sera ôté; et ce sera alors qu’ils jeûneront.

21 Personne ne coud une pièce de drap neuf à un vieux vêtement; autrement la pièce neuve emporterait encore une partie du vieux et la rupture en deviendrait plus grande.

22 Et on ne met point non plus du vin nouveau dans de vieux vaisseaux; parce que le vin nouveau romprait les vaisseaux, le vin se répandrait, et les vaisseaux se perdraient; mais il faut mettre le vin nouveau dans des vaisseaux neufs.

23 Il arriva encore, que le Seigneur passant le long des blés un jour de sabbat, ses disciples en marchant commencèrent à rompre des épis.

24 Sur quoi les pharisiens lui dirent: Pourquoi vos disciples font-ils le jour du sabbat ce qu’il n’est pas permis de faire?

25 Il leur répondit: N’avez-vous jamais lu ce que fit David dans le besoin où il se trouva, lorsque lui et ceux qui l’accompagnaient furent pressés de la faim?

26 comment il entra dans la maison de Dieu du temps du grand prêtre Abiathar, et mangea les pains de proposition, et, en donna même à ceux qui étaient avec lui, quoiqu’il n’y eût que les prêtres à qui il fût permis d’en manger.

27 Il leur dit encore: Le sabbat a été fait pour l’homme, et non pas l’homme pour le sabbat.

28 C’est pourquoi le Fils de l’homme est maître du sabbat même.