Marcos 15

1 AUSSITOT que le matin fut venu, les princes des prêtres, avec les sénateurs et les scribes, et tout le conseil, ayant délibéré ensemble, lièrent Jésus, l’emmenèrent, et le livrèrent à Pilate.

2 Pilate l’interrogea, en lui disant:Etes-vous le Roi des Juifs?

3 Jésus lui répondit: Vous le dites. Or comme les princes des prêtres formaient diverses accusations contre lui,

4 Pilate l’interrogeant de nouveau, lui dit: Vous ne répondez rien? Voyez de combien de choses ils voue accusent.

5 Mais Jésus ne répondit rien davantage; de sorte que Pilate en était tout étonné.

6 Or il avait accoutumé de délivrer à la fête de Pâques celui des prisonniers que le peuple demandait.

7 Et il y en avait un alors, nommé Barabbas, qui avait été mis en prison avec d’autres séditieux, parce qu’il avait commis un meurtre dans une sédition.

8 Le peuple étant donc venu devant le prétoire, commença à lui demander la grâce qu’il avait toujours accoutumé de leur faire.

9 Pilate leur répondit: Voulez-vous que je vous délivre le Roi des Juifs?

10 Car il savait que c’était par envie que les princes des prêtres le lui avaient mis entre les mains.

11 Mais les princes des prêtres excitèrent le peuple à demander qu’il leur délivrât plutôt Barabbas.

12 Pilate leur dit encore: Que voulez-vous donc que je fasse du Roi des Juifs?

13 Mais ils crièrent de nouveau, et lui dirent:Crucifiez-le.

14 Pilate leur dit: Mais quel mal a-t-il fait? Et eux criaient encore plus fort: Crucifiez-le.

15 Enfin Pilate voulant satisfaire le peuple, leur délivra Barabbas; et ayant fait fouetter Jésus, il le livra pour être crucifié.

16 Alors les soldats l’ayant emmené dans la cour du prétoire, assemblèrent toute la cohorte.

17 Et l’ayant revêtu d’un manteau de pourpre, ils lui mirent sur la tête une couronne d’épines entrelacées:

18 puis ils commencèrent à le saluer, en lui disant:Salut au Roi des Juifs.

19 Ils lui frappaient la tête avec un roseau, et lui crachaient au visage, et, se mettant à genoux devant lui, ils l’adoraient.

20 Après s’être ainsi joués de lui, ils lui ôtèrent ce manteau de pourpre; et lui ayant remis ses habits, ils l’emmenèrent pour le crucifier.

21 Et comme un certain homme de Cyrène, nommé Simon, père d’Alexandre et de Rufus, revenant des champs, cassait par là, ils le contraignirent de porter la croix dé Jésus.

22 Et ensuite l’ayant conduit jusqu’au lieu appelé Golgotha, c’est-à-dire, le lieu du Calvaire,

23 ils lui donnèrent à boire du vin mêlé avec de la myrrhe; mais il n’en prit point.

24 Et après l’avoir crucifié, ils partagèrent ses vêtements, les jetant au sort pour savoir ce que chacun en aurait.

25 Il était la troisième heure du jour, quand ils le crucifièrent.

26 Et la cause de sa condamnation était marquée par cette inscription: LE ROI DES JUIFS.

27 Ils crucifièrent aussi avec lui deux voleurs, l’un à sa droite, et l’autre à sa gauche.

28 Ainsi cette parole de l’Ecriture fut accomplie: Et il a été mis au rang des méchants.

29 Ceux qui passaient par là, le blasphémaient en branlant la tête, et lui disant: Eh bien, toi qui détruis le temple de Dieu, et qui le rebâtis en trois jours,

30 sauve-toi toi-même, et descends de la croix.

31 Les princes des prêtres, avec les scribes, se moquant aussi de lui entre eux, disaient: Il en a sauvé d’autres, et il ne peut se sauver lui-même.

32 Que le Christ, le Roi d’Israël, descende maintenant de la croix, afin que nous voyions et que nous croyions. Et ceux qui avaient été crucifiés avec lui, l’outrageaient aussi de paroles.

33 A la sixième heure du jour, les ténèbres couvrirent toute la terre jusqu’à la neuvièmes.

34 Et à la neuvième heure, Jésus jeta un grand cri, en disant: Eloï, Eloï, lamma sabacthani? c’est-à-dire, Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m’avez-vous abandonné?

35 Quelques-uns de ceux qui étaient présents, l’ayant entendu, disaient: Voilà qu’il appelle Elie.

36 Et l’un d’eux courut emplir une éponge de vinaigre, et l’ayant mise au bout d’un roseau, il la lui présenta pour boire, en disant: Laissez, voyons si Elie viendra le détacher de la croix.

37 Alors Jésus ayant jeté un grand cri, rendit l’esprit.

38 En même temps le voile du temple se déchira en deux, depuis le haut jusqu’en bas.

39 Et le centenier qui était là présent vis-à-vis de lui, voyant qu’il avait expiré en jetant ce grand cri, dit: Cet homme était vraiment Fils de Dieu.

40 Il y avait aussi là des femmes qui regardaient de loin, entre lesquelles étaient Marie-Magdeleine, Marie, mère de Jacques le mineur et de Joseph, et Salomé;

41 qui le suivaient lorsqu’il était en Galilée, et l’assistaient de leur bien:il y en avait encore plusieurs autres, qui étaient venues avec lui à Jérusalem.

42 Le soir étant venu (parce que c’était le jour de la préparation, c’est-à-dire, la veille du sabbat),

43 Joseph Maître, qui était un homme de considération et sénateur, et qui attendait aussi le royaume de Dieu, s’en vient hardiment trouver Pilate, et lui demanda le corps de Jésus.

44 Pilate s’étonnant qu’il fût mort sitôt, fit venir le centenier, et lui demanda s’il était déjà mort.

45 Le centenier l’en ayant assuré, il donna le corps à Joseph.

46 Joseph ayant acheté un linceul, descendit Jésus de la croix, l’enveloppa dans le linceul, le mit dans un sépulcre qui était taillé dans le roc, et roula une pierre jusqu’à l’entrée du sépulcre.

47 Cependant Marie Magdeleine, et Marie, mère de Joseph, regardaient où on le mettait.