Mateus 22

1 JÉSUS parlant encore en paraboles, leur dit:

2 Le royaume des cieux est semblable à un roi qui voulant faire les noces de son fils,

3 envoya ses serviteurs pour appeler aux noces ceux qui y étaient conviés: mais ils refusèrent d’y venir.

4 Il envoya encore d’autres serviteurs, avec ordre de dire de sa part aux conviés: J’ai préparé mon dîner, j’ai fait tuer mes boeufs et tout ce que j’avais fait engraisser; tout est prêt: venez aux noces.

5 Mais eux ne s’en mettant point en peine, s’en allèrent, l’un à sa maison des champs, et l’autre à son négoce:

6 les autres se saisirent de ses serviteurs, et les tuèrent, après leur avoir fait plusieurs outrages.

7 Le roi l’ayant appris, en fut ému de colère; et ayant envoyé ses armées, il extermina ces meurtriers, et brilla leur ville.

8 Alors il dit à ses serviteurs: Le festin des noces est tout prêt; mais ceux qui y avaient été appelés n’en ont pas été dignes.

9 Allez donc dans les carrefours, et appelez aux noces tous ceux que vous trouverez.

10 Ses serviteurs s’en allant alors par les rues, assemblèrent tous ceux qu’ils trouvèrent, bons et mauvais; et la salle des noces fut remplie de personnes qui se mirent à table.

11 Le roi entra ensuite pour voir ceux qui étaient à table; et y ayant aperçu un homme qui n’était point revêtu de la robe nuptiale,

12 il lui dit: Mon ami comment êtes-vous entré ici sans avoir la robe nuptiale?, Et cet homme demeura muet.

13 Alors le roi dit à ses gens: Liez-lui les mains et les pieds, et jetez-le dans les ténèbres extérieures: c’est là qu’il y aura des pleurs, et des grincements de dents.

14 Car il y en a beaucoup d’appelés, mais peu d’élus.

15 Alors les pharisiens s’étant retirés, firent dessein entre eux de le surprendre dans ses paroles.

16 Ils lui envoyèrent donc leurs disciples avec les hérodiens, lui dire: Maître, nous savons que vous êtes véritable, et que vous enseignez la voie de Dieu dans la vérité, sans avoir égard à qui que ce soit; parce que vous ne considérez point la personne dans les hommes:

17 dites-nous donc votre avis sur ceci: Nous est-il libre de payer le tribut à César, ou de ne le payer pas?

18 Mais Jésus connaissant leur malice, leur dit: Hypocrites, pourquoi me tentez-vous?

19 Montrez-moi la pièce d’argent qu’on donne pour le tribut. Et eux lui ayant présenté un denier

20 Jésus leur dit: De qui est cette image et cette inscription?

21 De César, lui dirent-ils. Alors Jésus leur répondit: Rendez donc à César ce qui est à César, et à Dieu ce qui est à Dieu.

22 L’ayant entendu parler de la sorte, ils admirèrent sa réponse; et le laissant, ils se retirèrent.

23 Ce jour-là les sadducéens, qui nient la résurrection, vinrent le trouver, et lui proposèrent une question,

24 en lui disant: Maître, Moïse a ordonné, que si quelqu’un mourait sans enfants, son frère épousât sa femme et suscitât des enfants à son frère mort.

25 Or il y avait parmi nous sept frères, dont le premier ayant épousé une femme, est mort; et n’ayant point eu d’enfants, il a laissé sa femme à son frère.

26 La même chose arriva au second, et au troisième, et à tous les autres jusqu’au septième.

27 Enfin cette femme est morte aussi après eux tous.

28 Lors donc que la résurrection arrivera, duquel de ces sept sera-t-elle femme, puisqu’ils l’ont tous eue?

29 Jésus leur répondit: Vous êtes dans l’erreur, ne comprenant pas les Ecritures, ni la puissance de Dieu.

30 Car après la résurrection les hommes n’auront point de femmes, ni les femmes de maris; mais ils seront comme les anges de Dieu dans le ciel.

31 Et pour ce qui est de la résurrection des morts, n’avez-vous point lu ces paroles que Dieu vous a dites:

32 Je suis le Dieu d’Abraham, le Dieu d’Isaac et le Dieu de Jacob? Or Dieu n’est point le Dieu des morts, mais des vivants.

33 Et le peuple entendant ceci, était dans l’admiration de sa doctrine.

34 Mais les pharisiens ayant appris qu’il avait fermé la bouche aux sadducéens, s’assemblèrent;

35 et l’un d’eux, qui était docteur de la loi, vint lui faire cette question pour le tenter:

36 Maître, quel est le grand commandement de la loi?

37 Jésus lui répondit: Vous aimerez le Seigneur votre Dieu de tout votre coeur, de toute votre âme et de tout votre esprit.

38 C’est là le plus grand et le premier commandement.

39 Et voici le second qui est semblable à celui-là: Vous aimerez votre prochain comme vous-même.

40 Toute la loi et les Prophètes sont renfermés dans ces deux commandements.

41 Or les pharisiens étant assemblés, Jésus leur fit cette demande,

42 et leur dit: Que vous semble du Christ? De qui doit-il être fils? Ils lui répondirent: De David.

43 Et comment donc, leur dit-il, David l’appelle-t-il en esprit son Seigneur par ces paroles:

44 Le Seigneur a dit à mon Seigneur: Asseyez-vous à ma droite, jusqu’à ce que je réduise vos ennemis à vous servir de marchepied.

45 Si donc David l’appelle son Seigneur, comment est-il son fils?

46 Personne ne put lui rien répondre: et depuis ce jour-là nul n’osa plus lui faire de questions.