Judith 13

1 Or, quand le soir fut venu, ses serviteurs se hâtèrent de se retirer chacun chez soi, et Vagao ferma les portes de la chambre et s'en alla.

2 Or tous étaient appesantis par le vin,

3 et Judith était seule dans la chambre.

4 Holoferne était étendu sur son lit, accablé de sommeil par l'excès du vin.

5 Et Judith dit à sa servante de se tenir dehors, devant la chambre, et d'y faire le guet.

6 Et Judith se tient debout devant le lit, priant avec larmes, et remuant les lèvres en silence,

7 disant : Seigneur, Dieu d'Israël, fortifiez-moi, et regardez à cette heure l'oeuvre de mes mains, afin que Vous releviez, selon Votre promesse, Votre ville de Jérusalem, et que j'achève ce que j'ai cru pouvoir faire par Votre assistance.

8 Ayant ainsi parlé, elle s'approcha de la colonne qui était au chevet de son lit, et elle détacha son épée qui y était suspendue.

9 Puis, l'ayant tirée du fourreau, elle saisit les cheveux de sa tête, et dit : Seigneur Dieu, fortifiez-moi à cette heure.

10 Et elle le frappa sur le cou par deux fois et lui coupa la tête; et ayant tiré le rideau hors des colonnes, elle jeta par terre son corps décapité.

11 Et peu de temps après elle sortit, et donna à sa servante la tête d'Holoferne, lui commandant de la mettre dans son sac.

12 Puis elles sortirent toutes deux selon leur coutume, comme pour aller prier, et elles traversèrent le camp, et, tournant la vallée, elles arrivèrent à la porte de la ville.

13 Et Judith dit de loin aux gardiens des murailles : Ouvrez les portes, car Dieu est avec nous, et Il a signalé Sa puissance dans Israël.

14 Et lorsque les gardes eurent entendu sa voix, ils appelèrent les anciens de la ville.

15 Et tous coururent à elle, depuis le plus petit jusqu'au plus grand, car ils n'espéraient déjà plus qu'elle reviendrait.

16 Et allumant des flambeaux, ils s'assemblèrent tous autour d'elle. Et elle, montant sur un lieu plus élevé, ordonna qu'on fît silence. Et lorsque tous se furent tus, elle dit:

17 Louez le Seigneur notre Dieu, qui n'a point abandonné ceux qui espéraient en Lui,

18 et qui a accompli par moi, Sa servante, la miséricorde qu'Il avait promise à la maison d'Israël, et qui a tué cette nuit par ma main l'ennemi de Son peuple.

19 Puis, tirant de son sac la tête d'Holoferne, elle la leur montra, en disant : Voici la tête d'Holoferne, chef de l'armée des Assyriens, et voici le rideau sous lequel il était couché dans son ivresse, et où le Seigneur notre Dieu l'a frappé par la main d'une femme.

20 Le Dieu vivant m'est témoin que Son ange m'a gardée, quand je suis sortie d'ici, et que je demeurais là-bas, et quand je suis revenue ici, et que le Seigneur n'a point permis que Sa servante fût souillée; mais qu'Il m'a fait revenir auprès de vous sans aucune tache de péché, joyeuse de Sa victoire, de mon salut et de votre délivrance.

21 Rendez-Lui tous vos actions de grâces, parce qu'Il est bon, parce que Sa miséricorde s'étend dans tous les siècles.

22 Alors tous, adorant le Seigneur, dirent à Judith : Le Seigneur vous a bénie de Sa force, et Il a anéanti par vous nos ennemis.

23 Or Ozias, prince du peuple d'Israël, lui dit : Vous êtes bénie, ma fille, par le Seigneur, le Très Haut, plus que toutes les femmes qui sont sur la terre.

24 Béni soit le Seigneur qui a créé le ciel et la terre, qui vous a conduite pour trancher la tête au chef de nos ennemis.

25 Car Il a rendu aujourd'hui votre nom si célèbre, que les hommes, se souvenant à jamais de la puissance du Seigneur, ne cesseront jamais de vous louer, parce que vous n'avez pas épargné votre vie pour eux, en voyant les angoisses et les tribulations de votre peuple; mais vous avez empêché sa ruine en présence de notre Dieu.

26 Et tout le peuple répondit : Ainsi soit-il, ainsi soit-il.

27 On fit venir ensuite Achior, et Judith lui dit : Le Dieu d'Israël, à qui vous avez rendu ce témoignage, qu'Il a le pouvoir de Se venger de Ses ennemis, a coupé Lui-même cette nuit par ma main la tête de tous les infidèles.

28 Et pour que vous soyez sûr qu'il en est ainsi, voici la tête d'Holoferne, qui, dans l'insolence de son orgueil, méprisait le Dieu d'Israël, et qui menaçait de vous faire mourir, en disant : Lorsque j'aurai vaincu le peuple d'Israël, je vous ferai passer l'épée au travers du corps.

29 Or Achior, voyant la tête d'Holoferne, fut saisi de frayeur, et il tomba le visage contre terre et s'évanouit.

30 Mais ensuite, lorsqu'il fut revenu à lui, il se jeta aux pieds de Judith et l'adora, en lui disant:

31 Vous êtes bénie de votre Dieu dans toutes les tentes de Jacob, parce que le Dieu d'Israël sera glorifié en vous, parmi tous les peuples qui entendront votre nom.