Ester 2

1 Ces choses s'étant passées de la sorte, lorsque la colère du roi Assuérus fut calmée, il se ressouvint de Vasthi, et de ce qu'elle avoit fait, et de la peine qu'elle avoit subie; et il en eut du chagrin.

2 Alors les serviteurs et les officiers du roi lui dirent : Qu'on cherche, pour le roi, des filles qui soient vierges et belles;

3 Et qu'on envoie dans toutes les provinces des gens qui considèrent les plus belles d'entre les jeunes filles qui sont vierges, pour les amener dans la ville de Suse, et les mettre dans le palais des femmes, sous la conduite de l'eunuque Égée, qui a soin de garder les femmes du roi; là on leur donnera tout ce qui est nécessaire, tant pour leur parure que pour les autres besoins;

4 Et celle qui plaira davantage aux veux du roi, sera reine à la place de Vasthi. Cet avis plut au roi ; et il leur commandade faire ce qu'ils lui avoient conseillé,

5 Il y avait alors dans la ville de Suse un homme juif, nommé Mardochée, fils de Jair, fils de Séméi, fils de Cis, de la race de Jémini,

6 Qui avoit été amené de Jérusalem au temps où Nabuchodonosor, roi de Babylone, y avoit transporté Jéchonias, roi de Juda.

7 Il avoit élevé la fille de son frère, Edisse, appelée autrement Esther ; elle avoit perdu son père et sa mère; elle étoit admirable de beauté et de bonne grâce. Son père et sa mère étant morts, Mardochée l'adopta pour sa fille.

8 Cette ordonnance du roi ayant donc été publiée partout, lorsqu'on amenoit à Suse plusieurs filles belles, et qu'on les mettoit entre les mains de l'eunuque Égée, on lui amena aussi Esther, entre les autres, afin qu'elle fût gardée avec les femmes destinées pour le roi.

9 Esther plut à Égée, et trouva gràce devant lui; et il commanda à un eunuque de lui préparer promptement tous ses ornements, et de lui donner tout ce qui devoit lui être accordé, avec sept filles, parfaitement belles, de la maison du roi, pour la servir, et d'avoir grand soin de tout ce qui pouvoit contribuer à la parer et à l'embellir, elle et ses filles.

10 Esther ne voulut point lui dire de quel pays et de quelle nation elle étoit, parce que Mardochée lui avoit ordonné de garder là-dessus le silence.

11 Inquiet de l'état d'Esther, et voulant savoir ce qui lui arriveroit, il se promenoit tous les jours devant le vestibule de la maison où étoient gardées les vierges choisies.

12 Lorsque le temps de ces filles étoit venu, elles étoient présentées au roi, en leur rang, après qu'on eut fait tout ce qui étoit nécessaire pour augmenter leur beauté pendant l'espace de douze mois, se servant pour cela, pendant six mois, d'une onction d'huile de myrrhe, et pendant les six autres, de parfums et d'aromates.

13 Lorsqu'elles se rendoient auprès du roi, on leur donnoit tout ce qu'elles demandoient pour se parer; et elles passoient de la chambre des femmes à celle du roi, avec tous les ornements qu'elles avoient désirés.

14 Celle qui étoit entrée le soir, sortoit le matin ; et elle étoit conduite de là dans d'autres appartements, lesquels étoient sous la main de l'eunuque Susagazi, qui veilloit sur les concubines du roi; et elle ne pouvoit plus se présenter devant le roi, à moins que lui-même ne le voulût, et qu'il ne l'eût commandé expressément, en la désignant par son nom.

15 Après donc que le temps se fut passé selon son rang, le jour approchoit auquel Esther, fille

16 Elle fut donc menée à la chambre du roi Assuérus, au dixième mois appelé tébeth, la septième année son règne.

17 Et le roi l'aima plus que toutes les autres femmes, et elle trouva grâce et faveur devant lui au-dessus de toutes les femmes, et il lui mit sur la tête le diadème royal, et la fit reine à la place de Vasthi.

18 Et il commanda qu'on fit un festin très-magnifique à tous les grands et à tous ses serviteurs, pour le mariage et les noces d'Esther. Il soulagea les peuples de toutes les provinces, en diminuant les impôts, et il fit des largesses dignes de la magnificence d'un prince.

19 Et lorsqu'on cherchoit des filles pour la seconde fois, et qu'on les assembloit, Mardochée demeura toujours à la porte du roi;

20 Esther n'avoit encore découvert ni son pays, ni son peuple, selon l'ordre que Mardochée lui en avoit donné; car Esther observoit tout ce qu'il lui ordonnoit, et elle faisoit toutes choses comme lorsqu'il la nourrissoit auprès de lui, étant encore toute petite.

21 Lors donc que Mardochée demeuroit à la porte du roi, Bagathan et Tharès, deux eunuques du roi, qui commandoient à la première entrée du palais, mécontents, résolurent de se soulever contre le roi, et de le tuer.

22 Mais Mardochée, ayant eu connoissance de leur dessein, en avertit aussitôt la reine Esther ; la reine en avertit le roi, au nom de Mardochée dont elle avoit reçu l'avis.

23 On fit les recherches ; et le complot ayant été reconnu, l'un et l'autre furent pendus; et tout ceci fut écrit dans les histoires, et marqué dans les annales, par ordre du roi.