Ester 3

1 Après cela, le roi Assuérus éleva en honneur Aman, fils d'Amadath, qui étoit de la race d'Agag, et lui donna rang au-dessus de tous les princes de sa cour.

2 Et tous les serviteurs du roi, qui étoient à la porte du palais, fléchissoient les genoux devant Aman, et l'adoroient, parce que le souverain le leur avoit commandé. Mardochée seul ne fléchissoit point les genoux devant lui, et ne l'adoroit point.

3 Les serviteurs du roi, qui commandoient à la porte du palais, lui dirent : Pourquoi n'obéissez-vous point comme les autres au commandement du roi ?

4 Et après le lui avoir dit fort souvent, voyant qu'il ne vouloit point les écouter, ils en avertirent Aman, voulant savoir s'il demeureroit toujours dans cette résolution, parce qu'il leur avoit dit qu'il étoit Juif, et qu'il ne lui étoit pas permis de rendre cet honneur à un autre qu'à Dieu.

5 Aman, ayant reçu cet avis, et reconnu que Mardochée ne fléchissoit point les genoux devant lui, et ne l'adoroit point, entra dans une grande colère,

6 Et il compta pour rien de se venger seulement de Mardochée, car il avoit appris qu'il étoit du peuple juif. et il voulut de plus perdre toute la nation des Juifs qui étoient dans le royaume d'Assuérus.

7 Ainsi la douzième année du règne d'Assuérus, au premier mois, nommé nisan, le sort, qui s'appelle en hébreu phur, fut jeté dans l'urne devant Aman, pour savoir en quel mois et en quel jour devoit périr la nation des Juifs; et il sortit le douzième mois appelé adar.

8 Or Aman dit au roi Assuérus : Il y a un peuple dispersé par toutes les provinces de votre royaume, gens séparés les uns des autres, lesquels ont des lois et des cérémonies étranges, et qui, de plus, méprisent les ordonnances du roi ; et vous savez fort bien qu'il est de l'intérêt de votre royaume de ne pas souffrir que l'impunité les rende encore plus insolents.

9 Ordonnez donc, s'il vous plaît, qu'il périsse, et je payerai aux trésoriers de votre épargne dix mille talents.

10 Alors le roi tira de son doigt l'anneau dont il avoit coutume de se servir, et le donna à Aman, fils d'Amadath, de la race d'Agag, ennemi des Juifs:

11 Et lui dit : Gardez pour vous l'argent que vous m'offrez ; et faites de ce peuple ce que vous voudrez.

12 Ainsi au premier mois appelé nisan, le treizième jour du même mois, on fit venir les secrétaires du roi, et l'on écrivit au nom du roi Assuérus, comme Aman l'avoit commandé, à

13 Et envoyées par les courriers du roi dans toutes les provinces, afin qu'on tuât et qu'on exterminât tous les Juifs, depuis l'enfant jusqu'au vieillard, les petits enfants et les femmes, en un même jour, c'est-à-dire, le treizième jour du douzième mois appelé adar, et qu'on pillât tous leurs biens.

14 Or le contenu de ces lettres étoit que toutes les provinces sussent son intention, et qu'elles se tinssent prêtes pour ce même jour.

15 Les courriers qui avoient été envoyés se hâtèrent d'exécuter les ordres du roi. Et aussitôt cet édit fut affiché dans Suse dans le même temps où le roi et Aman célébroient un festin; et tous les Juifs qui étoient dans la ville fondoient en larmes.