Atos 8

1 EN ce même temps il s’éleva une grande persécution contre l’Eglise de Jérusalem; et tous les fidèles, excepté les apôtres, furent dispersés en divers endroits de la Judée et de la Samarie.

2 Or quelques hommes qui craignaient Dieu, prirent soin d’ensevelir Etienne, et firent ses funérailles avec un grand deuil.

3 Cependant Saul ravageait l’Eglise; et entrant dans les maisons, il en tirait par force les hommes et les femmes, et les faisait mettre en prison.

4 Mais ceux qui étaient dispersés, annonçaient la parole de Dieu dans tous les lieux où ils passaient.

5 Philippe étant donc venu dans la ville de Samarie, y prêchait Jésus-Christ.

6 Et les peuples étaient attentifs aux choses que Philippe leur disait, et l’écoutaient tous avec une même ardeur, voyant les miracles qu’il faisait.

7 Car les esprits impurs sortaient des corps de plusieurs possédés, en jetant de grands cris.

8 Et beaucoup de paralytiques et de boiteux furent aussi guéris.

9 Ce qui remplit la ville d’une grande joie. Il y avait en la même ville un homme, nommé Simon, qui y avait exercé la magie auparavant, et qui avait séduit le peuple de Samarie, se disant être quelque chose de grand;

10 de sorte qu’ils le suivaient tous, depuis le plus petit jusqu’au plus grand, et disaient: Celui-ci est la grande vertu de Dieu.

11 Et ce qui les portait à le suivre, c’est qu’il y avait déjà longtemps qu’il leur avait renversé l’esprit par ses enchantements.

12 Mais ayant cru ce que Philippe leur annonçait du royaume de Dieu, ils étaient baptisés, hommes et femmes, au nom de Jésus-Christ.

13 Alors Simon crut aussi lui-même; et après qu’il eut été baptisé, il s’attachait à Philippe; et voyant les prodiges et les grands miracles qui se faisaient, il en était dans l’admiration et dans le dernier étonnement.

14 Les apôtres qui étaient à Jérusalem, ayant appris que ceux de Samarie avaient reçu la parole de Dieu, ils leur envoyèrent Pierre et Jean;

15 qui étant venus, firent des prières pour eux, afin qu’ils reçussent le Saint-Esprit:

16 car il n’était point encore descendu sur aucun d’eux; mais ils avalent seulement été baptisés au nom du Seigneur Jésus.

17 Alors ils leur imposèrent les mains, et ils reçurent le Saint-Esprit.

18 Lorsque Simon eut vu que le Saint-Esprit était donné par l’imposition de la main des apôtres, il leur offrit de l’argent,

19 et leur dit: Donnez-moi aussi ce pouvoir, que ceux à qui j’imposerai les mains, reçoivent le Saint-Esprit. Mais Pierre lui dit:

20 Que votre argent périsse avec vous, vous qui avez cru que le don de Dieu peut s’acquérir avec de l’argent,

21 Vous n’avez point de part, et vous ne pouvez rien prétendre à ce ministère: car votre coeur n’est pas droit devant Dieu.

22 Faites donc pénitence {Gr. Repentez-vous donc.} de cette méchanceté, e priez Dieu, afin que, s’il est possible, il vous pardonne cette mauvaise pensée de votre coeur:

23 car je vois que vous êtes rempli d’un fiel amer, et engagé dans les liens de l’iniquité.

24 Simon répondit: Priez, vous autres, le Seigneur pour moi, afin qu’il ne m’arrive rien de ce que vous avez dit.

25 Pierre et Jean, après avoir rendu témoignage à la vérité, et annoncé la parole du Seigneur, s’en retournèrent à Jérusalem, prêchant l’Evangile en plusieurs cantons des Samaritains.

26 Or l’ange du Seigneur parla à Philippe, et lui dit: Levez-vous, et allez vers le midi, au chemin qui descend de Jérusalem à Gaze, qui est déserte.

27 Philippe partit aussitôt, et s’y en alla. Or un Ethiopien, eunuque, l’un des premiers officiers de Candace, reine d’Ethiopie, et surintendant de tous ses trésors, était venu à Jérusalem pour adorer.

28 Et s’en retournant, il était assis dans s on chariot, et lisait le prophète Isaïe.

29 Alors l’Esprit dit à Philippe: Avancez, et approchez-vous de ce chariot.

30 Aussitôt Philippe accourut; et ayant entendu que l’eunuque lisait le prophète Isaïe, il lui dit: Croyez-vous entendre ce que vous lisez?

31 Il lui répondit: Comment pourrais-je l’entendre, si quelqu’un ne me l’explique? Et il pria Philippe de monter, et de s’asseoir près de lui.

32 Or le passage de l’Ecriture qu’il lisait, était celui-ci: Il a été mené comme une brebis à la boucherie, et il n’a point ouvert la bouche, non plus qu’un agneau qui demeure muet devant celui qui le tond.

33 Dans son abaissement il a été délivré de la mort à laquelle il avait été condamné. Qui pourra compter sa postérité après que sa vie aura été retranchée de la terre?

34 L’eunuque dit donc à Philippe: Je vous prie de me dire de qui le prophète entend parler: si c’est de lui-même, ou de quelque autre.

35 Alors Philippe prenant la parole, commença par cet endroit de l’Ecriture à lui annoncer Jésus.

36 Après avoir marché quelque temps, ils rencontrèrent de l’eau; et l’eunuque lui dit: Voilà de l’eau; qu’est-ce qui empêche que je ne sois baptisé?

37 Philippe lui répondit: Vous pouvez l’être, si vous croyez de tout votre coeur. Il lui repartit: Je crois que Jésus-Christ est le Fils de Dieu.

38 Il commanda aussitôt qu’on arrêtât son chariot, et ils descendirent tous deux dans l’eau, et Philippe baptisa l’eunuque.

39 Etant remontés hors de l’eau, l’Esprit du Seigneur enleva Philippe, et l’eunuque ne le vit plus; mais il continua son chemin, étant plein de joie.

40 Quant à Philippe, il se trouva dans Azot; d’où étant sorti, il annonça l’Evangile à toutes les villes par où il passa, jusqu’à ce qu’il vînt à Césarée.