Atos 12

1 EN ce même temps le roi Hérode employa sa puissance pour maltraiter quelques-uns de l’Eglise;

2 et il fit mourir par l’épée Jacques, frère de Jean.

3 Et voyant que cela plaisait aux Juifs, il fit encore prendre Pierre; c’étaient alors les jours des pains sans levain.

4 L’ayant donc fait arrêter il le mit en prison, et le donna à garder à quatre bandes de quatre soldats chacune, dans le dessein de le faire mourir devant tout le peuple après la fête de Pâque.

5 Pendant que Pierre était ainsi gardé dans la prison, l’Eglise faisait sans cesse des prières à Dieu pour lui.

6 Mais la nuit même de devant le jour qu’Hérode avait destiné à son supplice, comme Pierre dormait entre deux soldats, lié de deux chaînes, et que les gardes qui étaient devant la porte gardaient la prison,

7 un ange du Seigneur parut tout d’un coup: le lieu fut rempli de lumière et l’ange poussant Pierre par le côté, l’éveilla, et lui dit: Levez-vous promptement. Au même moment les chaînes tombèrent de ses mains.

9 Pierre sortit donc, et il le suivait, ne sachant pas que ce qui se faisait par l’ange fût véritable; mais s’imaginant que ce qu’il voyait n’était qu’un songe.

10 Lorsqu’ils eurent passé le premier et le second corps de garde, ils vinrent à la porte de fer, par où l’on va à la ville, qui s’ouvrit d’elle-même devant eux; et étant sortis, ils allèrent ensemble le long d’une rue; et aussitôt l’ange le quitta.

11 Alors Pierre étant revenu à soi, dit en lui-même: C’est à cette heure que je reconnais véritablement que le Seigneur a envoyé son ange, et qu’il m’a délivré de la main d’Hérode, et de toute l’attente du peuple juif.

12 Et ayant pensé à ce qu’il devait faire, il vint à la maison de Marie, mère de Jean, surnommé Marc, où plusieurs personnes étaient assemblées, et en prière.

13 Quand il eut frappé à la porte, une fille, nommée Rhodé, vint pour écouter qui c’était.

14 Et ayant reconnu la voix de Pierre, elle en eut une si grande joie, qu’au lieu de lui ouvrir, elle courut dire à ceux qui étaient dans la maison, que Pierre était à la porte.

15 Ils lui dirent: Vous avez perdu l’esprit. Mais elle les assura que c’était lui. Et ils disaient: C’est son ange.

16 Cependant Pierre continuait à frapper. Ils lui ouvrirent donc; et l’ayant vu, ils furent saisis d’un extrême étonnement.

17 Mais lui, leur ayant fait signe de la main qu’ils se tussent, il leur raconta comment le Seigneur l’avait tiré de la prison, et leur dit: Faites savoir ceci à Jacques et aux frères. Et aussitôt il sortit, et s’en alla dans un autre lieu.

18 Quand il fut jour, il y eut un grand trouble parmi les soldats, pour savoir ce que Pierre était devenu.

19 Et Hérode l’ayant fait chercher, et ne l’ayant point trouvé, après avoir fait donner la question aux gardes, il commanda qu’ils fussent menés au supplice; et il s’en alla de Judée à Césarée, où il demeura.

20 Or il était irrité contre les Tyriens et les Sidoniens: mais ils vinrent le trouver d’un commun accord; et ayant gagné Blaste, qui était chambellan du roi, ils demandèrent la paix, parce que leur pays tirait sa subsistance des terres du roi.

21 Hérode ayant donc pris jour pour leur parler, parut vêtu d’une robe royale; et étant assis sur son trône, il haranguait devant eux;

22 et le peuple s’écriait dans ses acclamations: C’est la voix d’un Dieu, et non d’un homme.

23 Mais au même instant un ange du Seigneur le frappa, parce qu’il n’avait pas donné gloire à Dieu; et étant mangé de vers, il mourut.

24 Cependant la parole du Seigneur faisait de grands progrès, et se répandait de plus en plus.

25 Et après que Barnabé et Saul se furent acquittés de leur ministère, ils retournèrent à Jérusalem, ayant pris avec eux Jean, surnommé Marc.