Romanos 2

1 C’EST pourquoi, vous, ô homme, qui que vous soyez, qui condamnez les autres, vous êtes inexcusable; parce qu’en les condamnant, vous vous condamnez vous-même, puisque vous faites les mêmes choses que vous condamnez.

2 Car nous savons que Dieu condamne selon sa vérité ceux qui commettent ces actions.

3 Vous donc, qui condamnez ceux qui les commettent, et qui les commettez vous-même, pensez-vous pouvoir éviter la condamnation de Dieu?

4 Est-ce que vous méprisez les richesses de sa bonté, de sa patience, et de sa longue tolérance? Ignorez-vous que la bonté de Dieu vous invite à la pénitence? {Gr. à la repentance.}

6 qui rendra à chacun selon ses oeuvres,

7 en donnant la vie éternelle à ceux qui par leur persévérance dans les bonnes oeuvres, cherchent la gloire, l’honneur et l’immortalité;

8 et répandant sa fureur et sa colère sur ceux qui ont l’esprit contentieux, et qui ne se rendent point à la vérité, mais qui embrassent l’iniquité.

9 L’affliction et le désespoir accablera l’âme de tout homme qui fait le mal, du Juif premièrement, et puis du gentil;

10 mais la gloire, l’honneur et la paix seront le partage de tout homme qui fait le bien, du Juif premièrement, et puis du gentil.

11 Car Dieu ne fait point acception de personnes.

12 Et ainsi tous ceux qui ont péché sans avoir reçu la loi, périront aussi sans être jugés par la loi; et tous ceux qui ont péché étant sous la loi, seront jugés par la loi.

13 (Car ce ne sont point ceux qui écoutent la loi, qui sont justes devant Dieu; mais ce sont ceux qui gardent la loi, qui seront justifiés.

14 Lors donc que les gentils qui n’ont point la loi, font naturellement les choses que la loi commande, n’ayant point la loi, ils se tiennent à eux-mêmes lieu de loi;

15 faisant voir que ce qui est prescrit par la loi, est écrit dans leur coeur, comme leur conscience en rend témoignage par la diversité des réflexions et des pensées qui les accusent, ou qui les défendent.)

16 Tous ceux, dis-je, qui ont péché, périront et seront condamnés au jour où Dieu jugera par Jésus-Christ, selon l’Evangile que je prêche, tout ce qui est caché dans le coeur des hommes.

17 Mais vous qui portez le nom de Juif, qui vous reposez sur la loi, qui vous glorifiez des faveurs de Dieu;

18 qui connaissez sa volonté, et qui, étant instruit par la loi, savez discerner ce qui est de plus utile;

19 vous vous flattez d’être le conducteur des aveugles, la lumière de ceux qui sont dans les ténèbres,

20 le docteur des ignorants, le maître des simples et des enfants, comme ayant dans la loi la règle de la science et de la vérité.

21 Et cependant, vous qui instruisez les autres, vous ne vous instruisez pas vous même: vous qui publiez qu’on ne doit point voler, vous volez;

22 vous qui dites qu’on ne doit point commettre d’adultère, vous commettez des adultères; vous qui avez en horreur les idoles, vous faites des sacrilèges;

23 vous qui vous glorifiez dans la loi, vous déshonorez Dieu par le violement de la loi.

24 Car vous êtes cause, comme dit l’Ecriture, que le nom de Dieu est blasphémé parmi les nations.

25 Ce n’est pas que la circoncision ne soit utile, si vous accomplissez la loi; mais si vous la violez, tout circoncis que vous êtes, vous devenez comme un homme incirconcis.

26 Si donc un homme incirconcis garde les ordonnances de la loi, n’est-il pas vrai que tout incirconcis qu’il est, il sera considéré comme circoncis?

27 Et ainsi celui qui étant. naturellement incirconcis accomplit la loi, vous condamnera, vous qui ayant reçu la lettre de la loi, et étant circoncis, êtes un violateur de la loi.

28 Car le vrai Juif n’est pas celui qui l’est au dehors; et la véritable circoncision n’est pas celle qui se fait dans la chair, et qui n’est qu’extérieure.

29 Mais le vrai Juif est celui qui l’est intérieurement; et la circoncision véritable est celle du coeur, qui se fait par l’esprit, et non selon la lettre; et ce vrai Juif tire sa louange, non des hommes, mais de Dieu.