Romanos 9

1 JÉSUS-CHRIST m’est témoin que je dis la vérité: je ne mens point, ma conscience me rendant ce témoignage par le Saint-Esprit,

2 que je suis saisi d’une tristesse profonde, et que mon coeur est pressé sans cesse d’une vive douleur;

3 jusque-là que j’eusse désiré que Jésus-Christ m’eût fait servir moi-même de victime soumise àl’anathème pour mes frères, qui sont d’un même sang que moi selon la chair;

4 qui sont les Israélites, à qui appartient l’adoption des enfants de Dieu, sa gloire, son alliance, sa loi, son culte et ses promesses;

5 de qui les patriarches sont les pères, et desquels est sorti selon la chair Jésus-Christ même, qui est Dieu au dessus de tout, et béni dans tous les siècles. Amen.

6 Ce n’est pas néanmoins que la parole de Dieu soit demeurée sans effet. Car tous ceux qui descendent d’Israël, ne sont pas pour cela Israélites;

7 et tous ceux qui sont de la race d’Abraham, ne sont pas pour cela ses enfants; mais Dieu lui dit: C’est d’ Isaac que sortira la race qui doit porter votre nom.

8 C’est-à-dire, que ceux qui sont enfants d’Abraham selon la chair, ne sont pas pour cela enfants de Dieu; mais que ce sont les enfants de la promesse, qui sont réputés être les enfants d’ Abraham.

9 Car voici les termes de la promesse: Je viendrai dans un an en ce même temps, et Sara aura un fils.

10 Et cela ne se voit pas seulement dans S ara, mais aussi dans Rebecca, qui conçut en même temps deux enfants d’Isaac, notre père.

11 Car avant qu’ils fussent nés, et avant qu’ils eussent fait aucun bien ni aucun mal, afin que le décret de Dieu demeurât ferme selon son élection,

12 non à cause de leurs oeuvres, mais à cause de l’appel et du choix de Dieu, il lui fut dit

13 L’aîné aéra assujetti au plus jeune; selon qu’il est écrit: J’ai aimé Jacob, et j’ai haï Esaü.

14 Que dirons-nous donc? Est-ce qu’il y a en Dieu de l’injustice? Dieu nous garde de cette pensée.

15 Car il dit à Moïse: Je ferai miséricorde à qui il me plaira de faire miséricorde; et j’aurai pitié de qui il me plaira d’avoir pitié.

16 Cela ne dépend donc ni de celui qui veut, ni de celui qui court; mais de Dieu qui fait miséricorde.

17 Car dans l’Ecriture il dit à Pharaon: C’est pour cela même que je vous ai établi, pour faire éclater en vous ma puissance, et pour rendre mon nom célèbre dans toute la terre.

18 Il est donc vrai qu’il fait miséricorde à qui il lui plaît, et qu’il endurcit qui il lui plaît.

19 Vous me direz peut-être: Après cela pourquoi Dieu se plaint-il? Car qui est-ce qui résiste à sa volonté?

20 Mais, ô homme, qui êtes-vous pour contester avec Dieu? Un vase d’argile dit-il à celui qui l’a fait: Pourquoi m’avez-vous fait ainsi?

21 Le potier n’a-t-il pas le pouvoir de faire de la même masse d’argile un vase destiné à des usages honorables, et un autre destiné à des usages vils et honteux?

22 Que dirons-nous donc, si Dieu voulant montrer sa juste colère, et faire connaître sa puissance, souffre avec une patience extrême les vases de colère préparés pour la perdition;

23 afin de faire paraître les richesses de sa gloire sur les vases de miséricorde qu’il a préparés pour la gloire,

24 sur nous, qu’il a appelés non-seulement d’entre les Juifs, mais aussi d’entre les gentils?

25 selon ce qu’il dit dans Osée: J’appellerai mon peuple, ceux qui n’étaient point mon peuple; ma bien-aimée, celle que je n’avais point aimée; et l’objet de ma miséricorde, celle à qui je n’avais point fait miséricorde;

26 et il arrivera que dans le même lieu où je leur avais dit autrefois, Vous n’êtes point mon peuple; ils seront appelés les enfanta du Dieu vivant.

27 Et pour ce qui est d’Israël, Isaïe s’écrie: Quand le nombre des enfants d’Israël serait égal à celui du sable de la mer, il n’y en aura qu’un petit reste de sauvés.

28 Car Dieu dans sa justice consumera et retranchera son peuple; le Seigneur fera un grand retranchement sur la terre.

29 Et comme le même Isaïe avait dit auparavant: Si le Seigneur des armées en nous avait réservé quelques-uns de notre race, nous serions devenus semblables à Sodome et à Gomorrhe.

30 Que dirons-nous donc à cela? sinon que les gent ils qui ne cherchaient point la justice, ont embrassé la justice, et la justice qui vient de la foi;

31 et que les Israélites au contraire, qui recherchaient la loi de la justice, ne sont point parvenus à la loi de la justice.

32 Et pourquoi? Parce qu’ils ne l’ont point recherchée par la foi, mais comme par les oeuvres de la loi. Car ils se sont heurtés contre la pierre d’achoppement;

33 selon qu’il est écrit: Je vais mettre dans Sion celui qui est une pierre d’achoppement, une pierre de scandale; et tous ceux qui croiront en lui, ne seront point confondus.