Romanos 7

1 IGNOREZ-VOUS, mes frères (car je parle à des hommes instruits de la loi), que la loi ne domine sur l’homme que pour autant de temps qu’elle vit?

2 Ainsi une femme mariée est liée à son mari par la loi du mariage, tant qu’il est vivant; mais lorsqu’il est mort, elle est dégagée de la loi qui la liait à son mari.

3 Si donc elle épouse un autre homme pendant la vie de son mari, elle sera tenue pour adultère; mais Bi son mari vient à mourir, elle est affranchie de cette loi, et elle peut en épouser un autre sans être adultère.

4 Ainsi, mes frères, vous êtes vous-mêmes morts à la loi par le corps de Jésus-Christ, pour être à un antre qui est ressuscité d’entre les morts, afin que nous produisions des fruits pour Dieu.

5 Car lorsque nous étions dans la chair, les passions criminelles étant excitées par la loi, agissaient dans les membres de notre corps, et leur faisaient produire des fruits pour la mort.

6 Mais maintenant nous sommes affranchis de la loi de mort, dans laquelle nous étions retenus; de sorte que nous servons Dieu dans la nouveauté de l’esprit, et non dans la vieillesse de la lettre.

7 Que dirons-nous donc? La loi est-elle péché? Dieu nous garde d’une telle pensée. Mais je n’ai connu le péché que par la loi: car je n’aurais point connu la concupiscence, si la loi n’avait dit: Vous n’aurez point de mauvais désirs.

8 Mais le péché ayant pris occasion de s’irriter du commandement, a produit en moi toutes sortes de mauvais désirs: car sans la loi le péché était comme mort.

9 Et pour moi, je vivais autrefois sans loi: mais le commandement étant survenu, le péché est ressuscité,

10 et moi, je suis mort; et il s’est trouvé que le commandement qui devait servir à me donner la vie, a servi à me donner la mort.

11 Car le péché ayant pris occasion du commandement, m’a trompé, et m’a tué par le commandement même.

12 Ainsi la loi est sainte à la vérité, et le commandement est saint, juste et bon.

13 Ce qui était bon en soi, m’a-t-il donc causé la mort? Nullement: mais c’est le péché et laconcupiscence, qui en se manifestant m’a causé la mort par une chose qui était bonne; le péché, c’est-à-dire, la concupiscence, devenant ainsi par le commandement même une source plus abondante de péché.

14 Car nous savons que la loi est spirituelle; mais pour moi, je suis charnel, étant vendu pour être assujetti au péché.

15 Je n’approuve pas ce que je fais, parce que je ne fais pas le bien que je veux; mais je fais le mal que je hais.

16 Si je fais ce que je ne veux pas, je consens à la loi, et je reconnais qu’elle est bonne.

17 Ainsi ce n’est plus moi qui fais cela; mais c’est le péché qui habite en moi.

18 Car je sais qu’il n’y a rien de bon en moi, c’est-à-dire, dans ma chair: parce que je trouve en moi la volonté de faire le bien; mais je ne trouve point le moyen de l’accomplir.

19 Car je ne fais pas le bien que je veux; mais je fais le mal que je ne veux pas.

20 Si je fais ce que je ne veux pas, ce n’est plus moi qui le fais; mais c’est le péché qui habite en moi.

21 Lors donc que je veux faire le bien, je trouve en moi une loi qui s’y oppose parce que le mal résidu en moi.

22 Car je me plais dans la loi de Dieu selon l’homme intérieur;

23 mais je sens dans les membres de mon corps une autre loi qui combat contre la loi de mon esprit, et qui me rend captif sous la loi du péché, qui est dans les membres de mon corps.

24 Malheureux homme que je suis qui me délivrera de ce corps de mort?

25 Ce sera la grâce de Dieu par Jésus-Christ notre Seigneur. Et ainsi je suis moi-même soumis et à loi de Dieu selon l’esprit, et à la loi du péché selon la chair.