Sirach 38

1 Honore le médecin, parce qu'il est nécessaire; car c'est le Très-Haut qui l'a créé.

2 C'est de Dieu, en effet, que vient toute guérison, et le médecin reçoit des présents du roi.

3 La science du médecin lui fera tenir la tête haute, et il sera loué en présence des grands.

4 C'est le Très-Haut qui a produit de la terre les médicaments, et l'homme sage n'aura pas de répugnance pour eux.

5 L'eau amère n'a-t-elle pas été adoucie par le bois?

6 Leur vertu est faite pour être connue des hommes, et le Très-Haut en a donné la science aux hommes, afin qu'ils soient honorés par ses merveilles.

7 Par elles on apaise la douleur en la guérissant; le pharmacien en fait des compositions agréables, et il compose des onctions qui rendent la santé, et il diversifie son travail en mille manières.

8 Car la paix de Dieu s'étend sur la surface de la terre.

9 Mon fils, si tu tombes malade, ne te néglige pas toi-même; mais prie le Seigneur, et Il te guérira.

10 Détourne-toi du péché, redresse tes mains et purifie ton coeur de toute faute.

11 Offre un encens de bonne odeur et l'oblation de fleur de farine, et que ton sacrifice soit généreux; donne ensuite accès au médecin.

12 Car c'est le Seigneur qui l'a créé; qu'il ne te quitte donc point, parce que son art t'est nécessaire.

13 Il viendra un temps où tu tomberas entre leurs mains;

14 et ils prieront eux-mêmes le Seigneur, afin qu'Il envoie par eux le soulagement et la santé, à cause de leur vie sainte.

15 L'homme qui pèche en présence de Celui qui l'a créé, tombera entre les mains du médecin.

16 Mon fils, répands des larmes sur le mort, et mets-toi à pleurer comme un homme qui a souffert des choses cruelles; ensevelis son corps selon qu'il convient, et ne néglige pas sa sépulture.

17 A cause des mauvais propos, lamente-toi amèrement sur lui pendant un jour; puis console-toi de ta tristesse;

18 et fais le deuil selon le mérite de la personne, un jour ou deux, pour ne point donner lieu à la médisance.

19 Car la tristesse fait accourir la mort et enlève l'énergie, et l'abattement du coeur fait courber la tête.

20 La tristesse s'entretient dans la solitude, et la vie du pauvre est telle qu'est son coeur.

21 Ne livre pas ton coeur à la tristesse; mais éloigne-la de toi, et souviens-toi de ta fin dernière.

22 Ne l'oublie point, car il n'y a pas de retour; tu ne seras pas utile au mort, et tu te feras du mal à toi-même.

23 Souviens-toi de mon sort, car le tien sera semblable. Hier à moi, et à toi aujourd'hui.

24 Quand le mort repose, laisse reposer son souvenir, et console-le au départ de son âme.

25 Le docteur de la loi recueille la sagesse au temps de son loisir, et celui qui s'agite peu acquerra la sagesse. De quelle sagesse pourra se remplir

26 celui qui tient la charrue, qui est fier de l'aiguillon, qui stimule les boeufs, et partage constamment leurs travaux, et qui ne s'entretient que des petits des taureaux?

27 Il applique son coeur à retourner les sillons, et ses veilles à engraisser des vaches.

28 Il en est de même du charpentier et de l'architecte, qui passe à son travail la nuit comme le jour; de celui qui grave les cachets ciselés, et qui s'applique à diversifier ses dessins; il met son coeur à reproduire la peinture, et il achève son ouvrage dans les veilles.

29 Tel aussi le forgeron assis près de l'enclume, et considèrant le fer qu'il met en oeuvre; la vapeur du feu lui dessèche les chairs, et il résiste à l'ardeur de la fournaise.

30 Le bruit du marteau frappe sans cesse son oreille, et son oeil contemple le modèle de l'objet qu'il prépare.

31 Il met son coeur à achever son ouvrage, il l'embellit dans ses veilles et le rend parfait.

32 Tel aussi le potier assis à son travail, et tournant la roue avec ses pieds; il est dans un souci continuel pour ce qu'il fait, et tout son ouvrage est compté.

33 De son bras il façonne l'argile, et il en rend la masse flexible avec ses pieds.

34 Il met son coeur à en achever le vernis, et il emploie ses veilles à nettoyer son fourneau.

35 Tous ces hommes ont confiance en leurs mains, et chacun d'eux est sage dans son art.

36 Sans eux tous aucune ville ne serait bâtie;

37 on n'y habiterait et on n'y voyagerait pas; mais ils n'entreront point dans les assemblées.

38 Ils ne seront point assis sur le siège du juge, et ils ne comprendront pas les lois des jugements; ils n'enseigneront pas les doctrines et les règles de la vie, on ne les trouvera pas là où l'on parle en paraboles;

39 mais ils maintiennent les choses de ce monde, et leur prière a pour objet les travaux de l'art; ils y appliquent leur âme, et ils tâchent de vivre selon la loi du Très-Haut.